En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Le podcast, nouveau terrain de jeu des féministes

Les féministes ont trouvé dans le podcast un support d'expression idéal. Exploration d'un phénomène.

La Poudre, le podcast lancé par la journaliste Lauren Bastide.

La Poudre, le podcast lancé par la journaliste Lauren Bastide.

Vous n’avez peut-être pas remarqué, mais il y a un petit carré violet dans le menu de votre iPhone. Il y a de la magie là-dedans : des heures de témoignages, d’entretiens, d’émissions, de podcasts à vous rendre accro. Format culturel beaucoup moins installé sur la Toile que les sites des médias, le format podcast reste un peu vague pour beaucoup de gens qui pensent qu’il s’agit uniquement de replay classiques d’émissions de radio. C’est pourtant aujourd’hui un médium à part ! Certains médias se consacrent exclusivement au format podcast comme l'excellent Gimlet Media.

L'ère du podcast Girl Power !

Si le podcast n'est pas un format innovant, aujourd'hui, on remarque un phénomène nouveau. Énormément de personnes qui lancent des podcasts sont des femmes.

Charlotte Pudlowski est rédactrice en chef de Slate.fr et elle est à l’origine de la création des podcasts du média, dont l'un, Transfert, a été désigné "meilleur podcast 2016" par iTunes. Elle explique :

"Pourquoi les femmes investissent-elles ce média-là ? Car c'est un format où tu peux faire du long, où tu as le droit de parler sans qu’on te coupe la parole, un média où on ne les voit pas alors que les femmes sont en permanence réduites à leur physique, à leur image…"

Ainsi, le podcast Les Sales Gosses explique pourquoi parler des règles est un acte militant aujourd’hui. Pendant 50 minutes, la journaliste Nadia Daam donne la parole à Clu, une féministe qui s’exprime sur le sujet via son Tumblr Les Flux de Clu et mène un projet appelé Le Journal de ma chatte.

1200x630bf

À 25 ans, Siham Jibril a créé Generation XX, un podcast dont l'objectif est de faire entendre la voix de femmes "créatives, bosseuses, entrepreneures, rêveuses, inspirées et inspirantes". Au fil de longues conversations de trente minutes, elle donne la parole à des femmes qui se réalisent, mais s’assument aussi en tant que femmes imparfaites. Son premier podcast a été mis en ligne le 1er février. Il est consacré à Charlotte Husson, créatrice des kits d'essentiels beauté pour les patients atteints du cancer, qu'elle a lancés après avoir elle-même dû combattre la maladie.

600x600bb

L'émergence de podcasts féministes a aussi été portée par des personnalités ultraconnues comme l’Américaine Lena Dunham avec son émission Women of The Hour où elle aborde sans tabous tous les sujets liés de près ou de loin à la vie d’une femme (avortement, amitié, sexualité, travail…). Une autre figure de proue de ce mouvement est Garance Doré, blogueuse française installée à New York, avec son émission décomplexante Pardon My French. "J’aime beaucoup lorsqu’elle enregistre les conversations avec les filles de son bureau. J’ai l’impression qu’elles sont à la table d’à côté, de les écouter parler. Je me retrouve souvent dans ce qu’elles disent, je trouve cette approche très intéressante", explique Siam Jibril de Generation XX , petite nouvelle du podcast game.avatars-000183424649-ztclr3-original

pardon-my-french_podcast_garance-dore_11

En France, Lauren Bastide, ancienne journaliste du magazine Elle, s’est également lancée. Depuis novembre 2016, elle dédie son temps à La Poudre, une émission consacrée aux femmes exceptionnelles. Elle aborde avec ses invitées l’enfance, la relation à la mère, la vision du corps et le rapport à la féminité. Des témoignages forts de sens, comme celui de la réalisatrice du film Divines (Caméra d'or à Cannes en 2016), Houda Benyamina ou encore celui de l’auteure du livre Chanson douce (prix Goncourt 2016), Leïla Slimani. Lauren Bastide codirige aussi le studio Nouvelles Écoutes qui a pour ambition de produire six podcasts de thèmes et formats différents d’ici septembre 2017.

Enfin, une autre blogueuse française vient tout juste de créer son podcast pour parler autrement à sa communauté. ElsaMuse, la plus créative des influenceuses, a décidé de prendre (et de donner) la parole. Son premier épisode est consacré à la beauté assumée. Elle confie ainsi avoir osé mettre en avant les caractéristiques physiques (sourcils épais, mâchoire carrée et allure androgyne) qui lui ont permis d’affirmer son identité et d’assumer sa propre beauté.

capture-decran-2017-02-09-a-14-24-14

Ainsi, les podcasts donnent lieu à des discussions plus intimistes et plus profondes que dans d'autres médias. Espace de non-violence réservé au langage et à l'expression, le podcast nous permet de nous éloigner, encore plus vite, encore plus loin, des codes de la société patriarcale.