En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Le plus grand sanctuaire marin du monde va voir le jour en Antarctique

Le plus grand sanctuaire marin au monde, destiné à protéger l’Antarctique, va être créé à la suite d'un accord obtenu le 28 octobre en Australie, après des années de négociations.

Bébés manchots au calme (©Sarah Régereau/ Flickr)

Bébés manchots au calme. (©Sarah Régereau/Flickr/CC)

La 35e convention de la Commission pour la conservation de la faune et de la flore marines de l'Antarctique (CCAMLR), qui se déroule actuellement à Hobart, en Tasmanie, est parvenue à un accord sur la création du plus grand sanctuaire marin au monde en mer de Ross, dans l'océan Austral. Cette mer est parfois surnommée "le dernier océan" car elle est considérée comme le seul écosystème marin intact, ou quasi intact, de la planète, c'est-à-dire non touché par la pollution, la surpêche ou les espèces invasives.

Ce projet présenté par les États-Unis et la Nouvelle-Zélande s’étendra sur une superficie de plus de 1,55 million de kilomètres carrés, dont 1,12 million de kilomètres carrés interdits à la pêche, selon le ministre des affaires étrangères néo-zélandais, Murray McCully. Concrètement, cela signifie que cette zone ne pourra pas être exploitée d'aucune manière que ce soit par des activités humaines pour les 35 prochaines années. Une excellente nouvelle pour cette région très convoitée, notamment pour ses ressources naturelles comme le pétrole et le gaz.

Un accord historique

Cet accord est historique pour les défenseurs de l'environnement : "C'est la première fois que des nations acceptent de protéger une gigantesque portion d'océan au delà des juridictions nationales", s'est félicitée l'organisation américaine Pew Charitable Trusts. En effet, le projet ne date pas d'hier. Jusqu'à aujourd'hui, il se retrouvait systématiquement freiné, notamment par un veto de la Russie. Néanmoins, la limitation de cet accord sur 35 ans ne satisfait pas complètement les ONG qui militent pour une zone marine protégée permanente.

Les organisations de défense de l'environnement militent depuis des années pour la sanctuarisation des régions arctique et antarctique, encore relativement préservées mais dont les écosystèmes sont fortement menacés par la pollution et la surpêche. L'océan Austral abrite des écosystèmes exceptionnels, avec notamment 40 % de la population mondiale de manchots Adélie, un quart des manchots empereurs, ainsi que des milliers de baleines de Minke, d'orques, de phoques ou encore de léopards des mers. Ce nouvel accord devrait leur permettre d'avoir la paix encore longtemps.

 

À lire -> Et Barack Obama créa la plus grande réserve marine mondiale