En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Le cirque Joseph Bouglione décide d'arrêter les spectacles avec les animaux

Le cirque Joseph Bouglione a annoncé l’arrêt définitif de ses numéros mettant en scène des animaux, et appelle à repenser le cirque "traditionnel".

André Joseph Bouglione et ses tigres à St. Nazaire en 2012 (©Cirque Joseph Bouglione/Facebook)

André Joseph Bouglione et ses tigres à Saint-Nazaire en 2012. (© Cirque Joseph Bouglione, via Facebook)

C’est une nouvelle avancée pour les animaux : André et Sandrine Bouglione, l’un des petits-fils et la belle-fille de Joseph Bouglione, ont fait le choix de mettre définitivement un terme à leurs spectacles faisant intervenir des animaux. Adieu les tigres qui sautent dans des cerceaux enflammés et les éléphants qui s’assoient sur commande, tous leurs animaux ont été replacés dans des sanctuaires et réserves de l’hexagone.

Une décision difficile pour ces artistes qui ont grandi et vécu toute leur vie auprès d'animaux sauvages, mais dont la réflexion a été très influencée par le public, de plus en plus sensible au bien-être animal. Aujourd’hui, ils appellent les autres cirques à suivre leur exemple.

À noter que cette décision ne s’applique qu’au cirque Joseph Bouglione, et non au cirque d’hiver Bouglione – dont les premiers spectacles remontent au début du XXe siècle –, puisque la troupe a fait scission en 1991. Vous trouverez donc encore des numéros avec des animaux dans ce dernier, comme en témoigne la bande-annonce de son spectacle 2017-2018.

"On ne peut pas continuer à faire un spectacle qui dérange"

Les animaux du cirque Joseph Bouglione commençaient à vieillir : en janvier 2016 déjà, l’association AnimAlsace l’accusait de maltraitance parce qu'il mettait en scène une éléphante âgée, conduisant finalement le numéro à être retiré de la programmation. C’est pour cette raison que le petit-fils Bouglione a décidé de placer ses animaux et de ne pas en reprendre d’autres, comme il l'a expliqué au site 30 Millions d’amis.

"C’est par amour des animaux et par respect du public que j’ai arrêté. J’ai vu un sondage qui indiquait que 80 % des Français étaient sensibles à la cause animale. Notre métier, c’est de faire un spectacle pour la famille. Si une très large majorité des familles est sensible à la cause animale, on ne peut pas continuer à faire un spectacle qui les dérange. Je ne me voyais pas continuer à présenter des animaux à des gens qui ressentent une gêne morale en venant au cirque."

De façon plutôt étonnante, il reconnaît d'ailleurs en filigrane que ces spectacles animaliers cachent une grande part de souffrance, et que l’industrie du cirque est le théâtre de nombreux dysfonctionnements éthiques non avoués :

"La plupart des cirques ne devraient pas avoir d’animaux car ils les traitent mal. C’est mon opinion. Je n’ai pas la prétention de dire aux autres cirques qu’ils doivent arrêter les animaux. Mais je pense que ma démarche peut forcer le cirque traditionnel à se remettre en question car il y a des problèmes depuis vingt-trente ans. J’aimerais ne pas être tout seul à faire cela dans mon coin, à avoir cette prise de conscience citoyenne."

Après cette décision forte, le cirque Joseph Bouglione devra donc se réinventer pour ne pas sombrer et prouver que le monde du cirque a un avenir sans recourir à l’exploitation animale : "Aujourd’hui, je suis condamné à ce que mon cirque sans animaux marche, pour la cause animale ! […] Je n’ai pas le droit à l’échec. Il faut montrer que cela fonctionne !" Un nouveau défi, mais une excellente nouvelle qui montre que le public, c’est-à-dire chacun d’entre nous, a le pouvoir de faire bouger les lignes sur le sujet de la souffrance animale.

À lire -> Roger Moore appelle Monaco à interdire les spectacles avec des animaux au Festival du cirque