En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

iceberg2-810x540

Des lacs bleus géants apparaissent en Antarctique et c'est une très mauvaise nouvelle

Tel le décor d'un mauvais film catastrophe, un gros iceberg pourrait bientôt se retrouver flottant à la dérive sur l'océan Atlantique.

Les scientifiques de la British Antarctic Survey prédisent qu'un énorme banc de glace appartenant à la barrière de Larsen, située sur la côte ouest de la péninsule Antarctique, pourrait se détacher. Le segment Larsen C, qui mesure tout de même 50 000 km² (soit deux fois la superficie de la Bretagne), est profondément fendu et se trouve proche du point de rupture.

© Giphy

Depuis mars dernier, la fente, longue de 130 kilomètres, s'est élargie de 22 kilomètres. C'est donc 10 % de la barrière qui menace de se détacher, laissant de nombreux morceaux de glace partir à la dérive. En 2002, les 3 250 km² du segment Larsen B, un bloc de glace formé il y a plus de 12 000 ans, s'étaient désagrégés.

© Giphy

Les gros morceaux de glace que l'on voit flotter sont la preuve que les choses vont mal pour les calottes glaciaires qui sont victimes du trop plein d'hydrocarbures et de gaz à effet de serre dans l'atmosphère.

Le problème est également présent dans la partie est de l'Antarctique, portion que les scientifiques considéraient jusqu'à présent à l'abri. D'étranges lacs bleus apparaissent à la surface de la terre de Wilkes, un phénomène qui terrifie les scientifiques spécialistes du changement climatique, qui croyaient jusqu'à présent que la lourde chape de glace au centre de la calotte était stable, et se préoccupaient donc plus des côtes.

(Photo: Satellite image by DigitalGlobe, Inc)

(© DigitalGlobe, Inc)

Ces lacs, qui sont des portions de glace fondue, regèlent rapidement, mais elles indiquent que des zones estimées autrefois "en sécurité" ne le sont plus.

Si la calotte glaciaire continue de fondre, le niveau mondial des océans monterait, ce qui pourrait provoquer à terme l'engloutissement d'îles du Pacifique. Kiribati et Palaos sont directement menacées.