En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Instagram change (encore) et s'inspire tranquillement de Snapchat

Le réseau social de photo s'apprête à mettre en place une nouvelle fonctionnalité qui rappelle étrangement le modèle de Snapchat.

Un aperçu d'Instagram Stories (© Instagram).

Un aperçu d'Instagram Stories. (© Instagram).

Quelques semaines après avoir adopté son allure minimaliste, Instagram s'apprête aujourd'hui à lancer sa toute dernière création : Instagram Stories.

Cette nouvelle fonctionnalité, qui débarquera sur iOS et Android dans quelques semaines, permettra aux utilisateurs d'Instagram de personnaliser, à l'aide de dessins ou de smileys, des photos et vidéos qui seront ensuite conservées sous forme de stories pendant vingt-quatre heures.

Comme le décryptent nos confrères des Échos Start, qui ont pu tester Instagram Stories en avant-première, "[ces] stories pourront êtes cachées à certains followers, car il sera possible, sous chaque photo ou vidéo, de décocher les noms de ceux à qui l’on ne souhaite pas montrer un contenu. Il n’y aura pas de like ni de partage des stories, mais uniquement des réponses à travers Instagram direct, la messagerie de l’application".

Bref, une mise à jour qui rappelle étrangement les stories éphémères qui ont fait la gloire de Snapchat, qui fédère aujourd'hui 150 millions d'utilisateurs actifs chaque jour à travers le monde.

Décomplexer la communauté Instagram ?

Interrogé par Start, Kevin Weil, chef de produit chez Instagram, se défend pourtant d'avoir copié le modèle créé par Snapchat, en comparant les stories au célèbre mur de Facebook (qui a racheté Instagram en 2012). "Les stories vont devenir un format commun, comme le mur, qui a été introduit par Facebook, et qui est maintenant utilisé par de nombreuses applications", affirme-t-il.

Pour Kevin Weil, Instagram Stories va permettre de décomplexer les utilisateurs, en leur offrant de poster des contenus plus légers, moins léchés et travaillés que ceux qu'on a l'habitude de voir fleurir sur le réseau social de photo.

Ce dernier explique à Start :

"Les gens ne veulent pas inonder leurs followers de publications, donc parfois ils s’empêchent de poster certaines photos. Comme les stories sont temporaires, ce problème ne se présentera plus [...].

Quand nos utilisateurs font de la randonnée avec leurs amis, ils postent – et le feront toujours – une belle image de leur arrivée au sommet, avec une magnifique vue. [Avec Instagram Stories], ils pourront aussi y mettre des photos ou des vidéos drôles d’eux en train de se préparer, par exemple."

Pour nous, il s'agit surtout d'un moyen pour Instagram (et donc Facebook) de rajeunir son image auprès des jeunes générations, et ainsi de concurrencer Snapchat – dont 71 % des utilisateurs ont moins de 25 ans. Rappelons qu'en 2013, Mark Zuckerberg avait tenté de racheter Snapchat pour 3 milliards de dollars. En vain.

Journaliste indépendante basée à Paris. Musique, mode et tatouage, principalement.