La taille, ça compte ? L'influence du porno sur les Français

shares

Du complexe de la taille du pénis à l'épilation intime en passant par le choix des positions sexuelles, l'Ifop a rendu, jeudi 24 avril, les résultats d'une étude sur les effets du porno sur la population. Résultat : les Français, particulièrement les jeunes hommes, sont sous influence.

Le porno, c'est un peu comme Confessions intimes : tout le monde en a déjà regardé, personne ne s'en vante. L'Ifop n'est pas dupe. L'institut a mené une étude sur plus de mille sondés, commandée par le site adulte Tukif.com et dévoilée jeudi 24 avril, sur les effets de la pornographie sur les pratiques et représentations sexuelles des Français. Une autre étude était déjà parue mi-avril sur le sujet, qui révélait que 60% des Français avaient déjà regardé un film X.

L'actrice porno Sasha Grey

Complexes et centimètres

Faut-il avoir l'anatomie de Rocco Siffredi pour donner du plaisir ? Les images d'organes masculins surdimensionnés dans le porno semble avoir son effet sur les représentations des hommes, surtout les plus jeunes. Ainsi, alors que plus de la moitié des Français (56%) et des Françaises (63%) affirment que la taille du sexe masculin n'est pas fondamentale dans le plaisir féminin, 34% des garçons de moins de 25 ans admettent avoir déjà été complexés par la taille de leur pénis à la vue d'un film porno, et 65% d'entre eux pensent que la taille de leur sexe est importante.

L'épilation totale de plus en plus répandue chez les femmes

Les Françaises sont de plus en plus nombreuses à s'épiler intégralement, surtout les plus jeunes. Si elles sont 14% en tout à pratiquer l'épilation intégrale, la proportion augmente à près d'une femme sur deux (45%) chez les moins de 25 ans.

Les autres types d'épilation font encore grimper ce chiffre, précise l'Ifop :

Si l’on additionne toutes les formes d’épilation impliquant un rasage des poils autour des lèvres (maillot intégral, ticket de métro, maillot brésilien avec épilation des poils sur les lèvres), la proportion de femmes épilées de « près » monte à 22% chez l’ensemble des Françaises et à 56% chez les jeunes de moins de 25 ans.

Selon l'étude, près de la moitié des Français (47%) a déjà imité une position ou une scène vue dans un film X (contre 40% en 2009). Encore une fois, les moins de 25 ans sont les plus au taquet : 60% ont déjà reproduit une position vue dans un porno, presque autant les hommes (64%) que les femmes (53%).

"La pornographie est devenue un phénomène de masse"

En règle générale, l'Ifop constate que la pornographie s'est banalisée. "Son impact sur la sexualité des Français", note l'institut, "ne se limite pas qu'au visionnage passif d'images pornographiques". La pratique de l'épilation intégrale, selon les auteurs de l'enquête, "illustre plus que toute autre l'influence de la culture porn", notamment sur les plus jeunes. Génération Y, génération Z... génération X.