En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

L'impunité des hommes célèbres dénoncée dans une mini-BD

Dessinatrice belge, Mirion Malle met en lumière un problème hautement banal : celui de la toute-puissance des hommes dans les affaires de violences et d'abus sexuels sur des victimes, souvent des femmes, trop souvent discréditées.

Dans la sphère discrète mais florissante de la BD sur Internet, Mirion Malle, 24 ans, fait partie des dessinatrices à suivre. Domiciliée en Belgique, elle tient un blog depuis 2011, Commando Culotte, sur lequel elle traite de sa passion pour les séries, mais surtout de la représentation des femmes dans les médias (cinéma, télévision, etc.).

Féministe, elle se considère comme une militante. Elle nous confie avoir recours à ses dessins pour aborder des thématiques souvent mises de côtés dans l'espace public. Aujourd'hui, elle s'est attardée à l'impunité des hommes célèbres en prenant, comme exemple, la médiatisation du divorce de Johnny Depp et Amber Heard.

Presque cinq mois plus tard, l'affaire continue de faire les choux gras des tabloïds. Quelque jours après l'annonce de leur séparation, la top-model américaine a déposé une plainte pour violences conjugales contre l'acteur. Très vite, c'est l'escalade médiatique : le monde entier met en doute la parole d'Amber Heard, qui passe du statut de victime à celui de manipulatrice, menteuse et opportuniste.

Un schéma tristement ordinaire, que l'on retrouve dans de nombreuses affaires de ce genre : les femmes, victimes avant tout, voient leur parole remise en question. Point par point, Mirion Malle déconstruit les arguments douteux des détracteurs d'Amber Heard, qui incarne l'histoire de milliers de femmes dans sa situation.

Elle explique les raisons qui l'ont poussée à consacrer un post sur son site :

"Je n'en pouvais plus de voir toujours le même schéma : les femmes qui portent plainte ou témoignent contre des hommes violents et abusifs sont toujours ridiculisées, traitées de menteuses, de profiteuses, de 'gold digger'.

De l'autre côté, les hommes accusés se font défendre de partout et continuent tranquillement leur carrière, continuent d'être acclamés, de travailler, de recevoir des prix. Cette affaire n'est pas une exception mais la norme et c'est effrayant".

Suivez Mirion Malle sur Facebook et sur Twitter et retrouvez son travail sur son site et son Tumblr.

Article publié le 12 septembre 2016, mis à jour le 18 janvier 2017