En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

En images : cinq endroits absurdes où skier cet hiver

Parce que les vacances d’hiver approchent à grands pas, il faut commencer à organiser ses congés. Amis des pistes, voici cinq lieux où rider qui changent de l’ordinaire.

Sur une centrale électrique au Danemark

Prochainement, sur le toit de la centrale Amager Bakke au Danemark. (©Amager Bakke/Copenhill/Facebook)

Le cabinet d’architectes danois Bjarke Ingels Group a eu l’idée de mêler l’utile à l’agréable en imaginant une piste de ski sur le toit de la centrale électrique d’Amager Bakke, à Copenhague. Une centrale écolo achevée en mars 2017 qui produit de l’électricité pour 60 000 foyers à partir de l’incinération de déchets.

Mais ce n’est pas son seul atout, puisque son toit a été conçu pour abriter l’une des plus longues pistes de ski artificielles du monde : 440 mètres, quatre niveaux de difficulté, dont une piste noire avec un dénivelé allant jusqu’à 45 %. Pour accéder au sommet, il faudra emprunter des ascenseurs situés à l’intérieur de la centrale. Ouverture prévue courant 2018 !

Sur la lave d’un volcan actif en Sicile ou au Nicaragua

Session de ride sur les cendres du volcan actif Cerro Negro au Nicaragua. (© Travelingamericas/Instagram)

Les amateurs de sensations fortes savent que la neige est accessoire pour skier. Du mont Etna en Sicile au Cerro Negro au Nicaragua, les volcans actifs laissent après leur éruption une couche de cendres noire semblable à de la poudreuse. De quoi sortir sa planche de snow et dévaler les pentes abruptes de ces géants cracheurs de feu (quand ils sont endormis). Sortez tout de même votre combinaison et votre masque : le combo cailloux et poussière peut laisser des séquelles en cas de chute !

Sur une île tropicale à Hawaii

Skier à Hawaii c’est possible, et il y a même des compétitions pour ça ! (© Abigailndavid/Instagram)

Volcan, toujours… Le Mauna Kea est un volcan endormi depuis 4 500 ans sur l’île d’Hawaii. Il est coiffé de nombreux cônes volcaniques et son point culminant s’élève à 4 207 mètres d’altitude, de quoi largement rivaliser avec notre mont Blanc national. En considérant sa partie immergée, le Mauna Kea est même plus élevé que l’Everest. Il est ainsi parfois enneigé plusieurs jours par an, souvent entre janvier et février.

Une session de ride qui se mérite car le Mauna Kea n’est pourvu d’aucune installation : il vous faudra donc gravir votre piste vous-mêmes par des vents pouvant atteindre 80 à 110 kilomètres par heure. Pas de quoi décourager les Hawaïens qui relèvent deux fois par an le défi lors de compétitions de ski, si les conditions climatiques le permettent.

En Afrique australe au mois d’août

Petit début de saison tranquille au Lesotho. (© Afriski Mountain Resort/Facebook)

A priori, l’Afrique n’est pas le continent idéal pour les sports d’hiver. Détrompez-vous : au Lesotho, petit pays enclavé en Afrique du Sud, le ski est tout à fait praticable. Connu sous le nom de "Royaume dans le ciel" en raison de ses nombreuses montagnes, le pays possède plusieurs sommets culminant à plus de 3 000 mètres.

Située dans la chaîne de montagnes des Maluti, AfriSki est ainsi l’une des deux seules stations de ski en Afrique australe. Skieurs, snowboarders ou simples spectateurs, elle attire chaque année des milliers de personnes sur ses pistes à 3 222 mètres d’altitudes particulièrement enneigées entre juin et août. Et vous pouvez même loger dans un chalet !

Au milieu du "désert" à Dubaï

À Dubaï, +40 degrés dehors et -40 degrés dedans… (© Ski Dubai)

En mode pas du tout écolo et beaucoup moins naturel, vous avez probablement déjà entendu parler de Ski Dubaï, la première station de sports d’hiver d’intérieur ouverte en novembre 2005, au cœur du centre commercial Mall of the Emirates à Dubaï, aux Émirats arabes unis. Une piste de 400 mètres qui a coûté environ 215 millions d’euros.

Si la température atteint facilement 40 degrés Celsius à l’extérieur, ici elles ne dépassent pas les 2 degrés. Un peu l’antithèse du Mauna Kea puisque entre 2 000 et 4 000 personnes viennent y glisser chaque jour. Quant au dénivelé, il ravira davantage les amateurs de luge que de pistes noires.