En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

KissKissBankBank et Konbini sont fiers de vous raconter l'histoire du succès de beaux projets crowdfundés.
12802974_1269277836435646_2561232991009999228_n

I Love the Seaside : le guide ultime pour surfer le Sud-Ouest de l'Europe

Avec ses plages de sable fin et ses vagues déferlantes, le Sud-Ouest de l'Europe constitue l'un des plus grands viviers de spots de surf au monde. Alexandra Gossink, une Hollandaise passionnée de voyage, les a tous recensés en un livre.

© I Love the Seaside

© I Love the Seaside/Lodewijk Duijvesteijn

L'Europe du Sud-Ouest est incontestablement l'une des destinations privilégiées des amateurs de houle. Et pour cause : son rivage, bordé par l'océan Atlantique, regorge de spots réputés comme la Torche en Bretagne, l'indomptable Supertubos portugais ou encore la Côte des Basques de Biarritz, où se déroulent régulièrement des compétitions internationales.

Désireuse de regrouper tous ces endroits en un seul et même lieu, la journaliste hollandaise Alexandra Gossink a décidé de lancer en janvier 2016 une campagne KissKissBankBank dans le but de créer I Love the Seaside, le premier guide de voyage et de surf dédié au Sud-Ouest de l'Europe.

L'idée ? Un livre de 384 pages qui recense les meilleures vagues de cette zone, mais aussi les petits artisans locaux, les restaurants les plus accueillants et les visites incontournables. Nous avons discuté avec cette exploratrice passionnée pour en savoir plus sur ce guide, qui pourrait bien devenir indispensable à nos prochaines excursions.

"On n'a pas vraiment besoin de beaucoup pour être heureux"

Konbini | Qui se cache derrière I Love the Seaside ?

Alexandra Gossink | Le noyau de ce projet se compose de Dim Rooker, Geert-Jan Middelkoop et moi-même. Je suis une écrivain/journaliste freelance originaire des Pays-Bas, et avant de lancer ce projet, la plupart de mes articles concernaient déjà le voyage.

Dim est notre designer et il est, eh bien... designer (rires) ! Mais il est aussi très bon dans la création de concepts, d'idées et de marques. Quant à Geert-Jan, il a fait énormément de recherches pour ce guide et s'occupe à présent des points de vente et de la distribution. Nous sommes tous les trois passionnés de voyage et de surf.

Tu es originaire des Pays-Bas. Quand as-tu commencé à t'aventurer dans le Sud-Ouest de l'Europe?

Oh, il y a très longtemps ! Je n'arrive même pas à me souvenir de la première fois. Mais je sais que mes voyages sont devenus plus fréquents à la suite d'un problème de santé. À cette époque, Geert-Jan (qui est aussi mon conjoint) a quitté son boulot qui était très bien payé, nous avons acheté un van, embarqué notre chien et sommes partis à l'aventure. Nous avons fait notre premier gros trip en 2008, nous avons voyagé sept mois à travers la côte du Sud-Ouest de l'Europe, et au Maroc.

Après ça, on s'est rendu compte qu'il était vraiment simple de passer nos hivers dans le Sud. Il suffisait juste de mettre notre maison à louer, de partir en van... On mène une vie très facile, quand on découvre qu'on n'a pas vraiment besoin de beaucoup pour être heureux !

All rights reserved. Copyright 2015 Lodewijk Duijvesteijn. For usage requests or general information please see www.lodewijkphotography.com

© I Love the Seaside/Lodewijk Duijvesteijn

"Les surfeurs ne se rendaient pas compte de la richesse locale"

Pourquoi avoir décidé de créer ce guide, I Love The Seaside ? Est-ce parce que vous avez vous-mêmes manqué d'informations au cours de vos différents voyages ?

Oui, en partie. C'est aussi dû à mon métier et à ma curiosité, qui font que je suis toujours à la recherche d'histoires. Ça nous est arrivé de vraiment s'attarder dans une ville ou un petit village, ce qui nous a amenés à connaître davantage les gens sur place, leurs business, leur initiatives...

Et puis, j'ai vraiment eu le sentiment que les surfeurs ne se rendaient pas compte de la richesse locale, de tous ces lieux, de tous ces gens, et de tous ces biens qu'ils avaient à offrir. Donc ça a vraiment commencé comme "une mission", dans le but de connecter les voyageurs/surfeurs avec les locaux et ce qu'il y a autour des spots de surf.

Tu sais, à une certaine époque, les surfeurs ont commencé à mettre les spots de surf sur une carte, ce qui a conduit à la création de très bons guides de surf comme Stormrider ou Footprint. Ce qu'on a voulu faire, c'est mettre en évidence ce qu'il se passe à côté des spots. Car il n'existait pas de guide de voyage pour les surfeurs. La plupart des guides de voyage classiques ne couvrent absolument pas les zones où nous, en tant que surfeurs, aimons nous arrêter.

Alexandra Gossink en plein travail (© I Love the Seaside).

Alexandra Gossink en pleine conception de son guide (© I Love the Seaside).

"Un compagnon de route idéal pour tous ceux qui utilisent l'océan comme une boussole"

Concrètement, que pouvons-nous trouver dans les pages d'I Love The Seaside ?

Ce qui rend ce guide unique, c'est qu'il ne se concentre pas seulement sur les spots de surf. Il donne de la visibilité à l'arrière-plan, au paysage, à l'atmosphère. Il met l'accent sur les lieux les plus chaleureux pour se relaxer, faire du shopping, manger et dormir – des lieux que nous avons sélectionnés nous-mêmes, parce qu'ils sont gérés avec le cœur. Il vous aide aussi à découvrir et pratiquer d'autres activités telles que l'équitation, le yoga, la randonnée, ou encore la dégustation de vin.

Vous pourrez également y lire des histoires sur des habitants inspirants, apprendre quelques astuces de yoga pour améliorer votre surf, et vous instruire en matière de cuisine locale (et de cocktails !). Ce guide est un compagnon de route idéal pour tous ceux qui utilisent l'océan comme une boussole, par amour du surf ou tout simplement par amour du littoral.

Écrit en anglais, il se compose de 384 pages et il est rempli de photos inspirantes, qui reflètent parfaitement l'ambiance et le lifestyle du surf.

Pour financer I Love the Seaside, vous avez commencé une cagnotte KissKissBankBank – que vous avez atteint à 160%. C'était important pour vous, de faire participer les gens à la création de ce guide ? 

Oui, très ! Avant de nous lancer concrètement, nous avions déjà eu de bons retours, très encourageants. Mais quand la cagnotte a été remportée à hauteur de 19 170 euros (alors que nous cherchions à atteindre 12 000 euros), ce fut une vraie reconnaissance ! Car nous avons alors constaté que les gens étaient réellement à la recherche d'un guide de ce genre. Et parfois, il s'agissait de gens très éloignés de notre petit cercle !

Quelle est votre plus grande fierté dans cette histoire ?

Que nos rêves et idées soient aujourd'hui devenus un magnifique produit qui permet à la fois de relier les gens, et d'en rendre de nombreux heureux : les lecteurs, les participants, les magasins qui peuvent le vendre et bien sûr, nous-mêmes.

© Facebook I Love the Seaside/Melchior Photographer

© Facebook I Love the Seaside/Melchior Photographer

Yoga with a view (© Facebook I Love the Seaside).

Yoga with a view (© Facebook I Love the Seaside).

© Facebook I Love the Seaside

© Facebook I Love the Seaside

Suivez les aventures d'Alexandra Gossink et de son équipe via la page Facebook d'I Love the Seaside ou sur leur site.

Abonnez-vous à la page Facebook de KissKissBankBank pour découvrir de nouveaux projets ambitieux.

KissKissBankBank et Konbini sont fiers de vous raconter l'histoire du succès de beaux projets crowdfundés.