En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

L'homme multiplie par 170 la vitesse du changement climatique

Pour la première fois, des chercheurs ont mis au point une équation mathématique mettant en relief l'impact de l'activité humaine sur la Terre. 

(©Pixabay)

(© Pixabay)

Si vous aviez besoin d'un chiffre clair, net et précis pour prendre conscience de l'impact de l'homme sur la planète, le voici : à cause de l'homme, le changement climatique s'effectue 170 fois plus vite que si les seules forces naturelles étaient en jeu. Selon le professeur Will Steffen, expert en changement climatique et chercheur à l'université nationale australienne (ANU), qui a mis au point cette "équation de l'Anthropocène", l'intensité de l'activité humaine sur la Terre à des effets de loin supérieurs aux événements climatiques naturels de ce dernier millénaire.

"Les activités humaines rivalisent avec les grandes forces de la nature"

Les auteurs de cette équation expliquent que depuis la formation de la planète, il y a 4,5 milliards d'années, ce sont principalement des facteurs géophysiques et astronomiques qui ont provoqué des changements dans le système terrestre, c'est-à-dire au niveau de la biosphère, l'atmosphère, l’hydrosphère ou encore de la lithosphère...  Mais aujourd'hui, les règles du jeu ont changé :

"Les activités humaines rivalisent désormais avec ces grandes forces de la nature pour conduire le changement du système terrestre", écrivent-ils ainsi dans la revue Sage Journals.

Ils rappellent ainsi que que le terme même d'Anthropocène caractérise, d'un point de vue géologique, l'époque qui a débuté lorsque les activités humaines ont eu un impact global significatif sur l'écosystème terrestre il y a quelques décennies à peine.

Ils détaillent ainsi leur équation au site New Scientist :

"Pendant 4 milliards d'années, le taux de changement du système terrestre a fonctionné de façon complexe entre les forces astronomiques et géophysiques, en plus de dynamiques internes : l'orbite de la Terre autour du soleil, les interactions gravitationnelles avec les autres planètes, la chaleur solaire, les collisions entre les continents, les volcans et l'évolution, entre autres."

De grandes forces de la nature qui, comparées aux effets de l'activité humaine, sont devenues obsolètes :

"Dans l'équation, les forces astronomiques et géophysiques sont proches de zéro de par leur rareté ou leur nature lente, de même pour les dynamiques internes, pour l'instant. Toutes ces forces exercent toujours une pression, mais actuellement, en termes de magnitude, moins que l'impact humain."

Et de conclure :

"Nous ne sommes pas en train de dire que les forces astronomiques du système solaire ou que les processus géologiques ont disparu, mais en termes d'impact, et sur une si courte période, elles sont désormais négligeables par rapport à l'influence de l'homme."

Oui, l'homme serait donc, de par la rapidité des changements qu'il impose à la Terre en très peu de temps, plus fort que les puissances astronomiques et géophysiques. Et ça fait un peu peur.

À lire -> L’homme aurait fait entrer la Terre dans une nouvelle ère géologique : l’Anthropocène