Guerre contre les déchets : des activistes écolos ont construit un navire en plastique

Une association espère faire réagir avec cette installation dystopique.

On estime que nos océans sont actuellement remplis de 165 millions de tonnes de plastiques, soit 25 fois le poids de la pyramide de Gizeh. D’ici à 2050, on pense qu’il y aura plus de plastique dans l’eau que de poissons.

La situation est tellement grave que des activistes pro-environnement viennent de construire un Navire de guerre contre les déchets de 9 mètres de long pour susciter une prise de conscience générale.

Les membres de l’association britannique Surfers Against Sewage (littéralement "les surfeurs contre les égouts") ont dévoilé cette semaine leur création, un bateau qu’ils ont installé au milieu d’un paysage pittoresque de la côte de Cornouailles. Il a été entièrement fabriqué avec trois tonnes de plastiques collectés sur les plages du Royaume-Uni.

"La plus grande menace environnementale de notre époque"

Avec cette sculpture, l’association espère attirer un maximum d’attention sur l’existence de l’île des déchets qui continue à se former dans l’océan pacifique.

"Dans une zone éloignée de tout au nord de l’océan Pacifique repose une des plus grandes catastrophes créées par l’homme", explique Hugo Tagholm, le président de Surfers Against Sewage :

"L’île des déchets fait cinq fois la taille du Royaume-Uni, et menace de détruire la planète et nous avec, pourtant, beaucoup de gens ignorent l’existence de ce 'pays'."

"Nous avons eu l’idée de notre navire de guerre contre les déchets, affirme-t-il, pour diffuser l’information sur la plus grande menace environnementale de notre époque."

L’association mobilise chaque année 2 500 volontaires pour nettoyer les plages, polluées le plus souvent par des bouteilles, des bouchons, des gobelets, des emballages alimentaires et des sacs plastiques. Les microparticules qui émanent de ce plastique à usage unique forment une vase qui tue le plancton et contamine toute la chaîne alimentaire.

Pour mettre fin à ce "flot continu de plastique qui alimente l’île aux déchets", il suffirait, selon Hugo Tagholm, que tout un chacun refuse d’utiliser du plastique à usage unique dès que possible, d’utiliser des gourdes réutilisables plutôt que des bouteilles, et plus généralement, de "s’assurer de recycler plus".

Une étude publiée le 19 juillet révélait que l’homme a fabriqué 8,3 milliards de tonnes de plastique depuis le début de son utilisation à grande échelle dans les années 50.

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

Writer and photographer from South London, UK. If you want to get in touch please email me at: matthew.kirby@konbini.com