En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Gucci arrêtera de vendre des vêtements en fourrure en 2018

La marque de luxe italienne a annoncé, mercredi 11 octobre, qu’elle arrêterait de commercialiser de la fourrure dès sa prochaine collection, c’est-à-dire au printemps 2018.

(© Gucci)

Gucci tourne à son tour la page de la fourrure. C’est ce qu’a annoncé son président, Marco Bizzarri, lors d’une intervention au London College of Fashion, ce mercredi 11 octobre. La mesure entrera en vigueur dès la saison prochaine, c’est-à-dire au printemps 2018.

"Je ne pense pas que [la fourrure] soit un signe de modernité et c’est la raison pour laquelle nous avons décidé de ne plus en produire. C’est un peu dépassé. La créativité peut s’exprimer autrement qu’à travers la fourrure", a-t-il avancé, dans des propos rapportés notamment par Vogue.

Reversement à la cause animale des profits sur les fourrures

La marque affirme donc avoir ouvert les yeux sur le commerce cruel de la fourrure, vestige d’une autre époque.

"La responsabilité sociale est au cœur des valeurs de Gucci et nous continuerons de lutter pour agir au mieux pour l’environnement et les animaux", a ajouté le président de la marque de luxe.

Si la marque a bien conscience d’être un peu en retard sur le sujet, elle aspire néanmoins à se ranger du côté de ceux qui montrent la voie dans l’industrie du luxe : "[Gucci] espère que cela contribuera à inspirer l’innovation et à éveiller les consciences, en faisant évoluer l’industrie de la mode et du luxe pour le meilleur."

Marco Bizzarri a assuré en outre que les dernières fourrures seraient vendues aux enchères et que les recettes seraient reversées aux deux organisations de défense des droits des animaux Humane Society International et LAV. Gucci rejoint ainsi la liste des marques ayant arrêté la fourrure, comme Stella McCartney, Tommy Hilfiger, Giorgio Armani ou encore Ralph Lauren.

À lire -> Décryptage : comment la culture vegan investit la mode européenne.