Le futur selon Amazon : un supermarché sans caisses... ni employés

Le géant de la vente en ligne vient de dévoiler Amazon Go, un système de supermarché automatisé sans hôtes de caisse, avec une ouverture prévue en 2017.

Visiblement pas satisfait d'avoir achevé les libraires et le commerce de proximité en Occident et d'avoir découvert un nouvel interstice entre le salariat et l'esclavage moderne, Amazon continue à tout faire pour se rendre indispensable à nos vies futures. Dernière trouvaille de l'entreprise de Jeff Bezos : Amazon Go, le futur du supermarché à l'heure de la chasse à la masse salariale. Avec Amazon Go, dans un futur proche, "faire les courses" signifiera rentrer dans un magasin, choisir ses produits et sortir de l'enseigne avec. Sans passer par les caisses, ni se faire courser par un vigile pas commode. Prenons une seconde pour nous esbaudir du progrès technique.

Comme souvent avec Amazon, les choses devraient aller vite. Selon Vox, le système est encore en version bêta mais début 2017 un authentique magasin de près de 170 mètres carrés devrait voir le jour à Seattle. L'occasion de constater l'efficacité du système et, surtout, le succès rencontré auprès des utilisateurs. Car la vision d'Amazon est loin, bien loin du système de scanners personnels ou de bornes de scan que nous avons vu fleurir en France ces dernières années. Plutôt que de transformer le client en caissier, explique Vox, Amazon a réellement fait disparaître la caisse. Comment ? En transformant tout le magasin en un gigantesque et sophistiqué système de surveillance.

Souriez, vous êtes fliqués

Petit aperçu du futur, grâce à un intrépide reporter d'Ars Technica qui traînait, le 5 décembre, autour du magasin-test : dans quelques années, avant de monter dans votre taxi autonome monoplace pour aller faire vos courses, vous aurez entré vos informations de paiement sur la plateforme Amazon dédiée. Armé(e) de votre tote bag et de votre smartphone, les mains dans les poches, vous entrerez dans le supermarché. Identifié à la seconde où vous passerez le seuil grâce à votre application dédiée, vous déambulerez alors dans les rayons en choisissant vos produits.

Chacun de vos gestes sera suivi et reconnu par une armada de caméras et de senseurs, reliée à un logiciel d'intelligence artificielle "qui combine machine learning et deep learning", dixit l'un des employés du magasin. Lorsque vous choisirez un produit dans un rayon, les caméras le scanneront et débiteront son prix de votre compte en ligne. Si d'aventure vous le reposez, la dépense sera automatiquement annulée par l'IA. Lorsque vous quittez le magasin, l'algorithme d'Amazon saura exactement ce que vous avez acheté, sans que vous ayez eu besoin de passer à la caisse. Inutile de préciser la valeur des données récoltées sur vos habitudes de consommation. Bienvenue dans l'ère du shopping panoptique.

Évidemment, à l'heure actuelle, tout ce bel appareillage reste entièrement théorique. Impossible de jauger la précision du système, surtout lorsqu'il s'agira de surveiller plusieurs dizaines de clients simultanément– sans même parler des futurs hackers de supermarché, qui ne manqueront pas de tester les limites de cette surveillance orwellienne à grands renforts de brouilleurs. Mais avec la livraison à domicile par drone, Amazon nous a déjà prouvé sa capacité à concrétiser des concepts de SF. Avec le supermarché panoptique, cependant, la firme de Jeff Bezos prend une longueur d'avance sur la littérature d'anticipation. Ce coup-là, même Huxley ne l'avait pas vu venir.

Science, tech, culture numérique et galéjades. Internet est mon église.