La France va devenir le premier pays à bannir la vaisselle jetable en plastique

La loi sur la transition énergétique prévoit la limitation des gobelets, verres et assiettes jetables en matière plastique à l'horizon 2020, avec pour objectif de diminuer notre empreinte écologique.

© meineresterampe/Pixabay

© meineresterampe/Pixabay

Du 10 au 14 octobre, Konbini s’associe à l’opération "La France des solutions" et Reporters d’espoirs pour parler d’initiatives positives qui donnent envie d’agir. Dans ce cadre, un pas notable pour la préservation de l'environnement inscrit par la France dans sa loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte mérite d'être souligné. D’ici 2020, il ne sera plus possible d’acheter des assiettes, des verres, des tasses ou encore des couverts en plastiques dans les commerces français. Votre pique-nique, café à emporter ou déjeuner sur le pouce devra être présenté dans de la vaisselle compostable.

En effet, le décret n° 2016-1170 du 30 août 2016 vise à interdire à partir du 1er janvier 2020 la "mise à disposition des gobelets, verres et assiettes jetables en matière plastique, à l'exception de ceux compostables en compostage domestique et constitués, pour tout ou partie, de matières biosourcées" (c'est-à-dire d'origine biologique à l'exclusion des matières intégrées dans des formations géologiques ou fossilisées). La loi stipule que 50 % des matières utilisées dans la vaisselle jetable devront être biosourcées en 2020, un chiffre qui passera à 60 % en 2025. Parmi ces matières, on  peut citer par exemple l’amidon de maïs, la fécule de pomme de terre, les fibres textiles ou de cellulose, ou encore le bambou.

Près de 5 milliards de gobelets en plastiques jetés chaque année

L'objectif de cette loi est de lutter activement contre le gaspillage et de promouvoir l'économie circulaire. Pour rappel, en France, on jette chaque année près de 5 milliards de gobelets en plastique, soit 150 par seconde. Des objets devenus anodins mais qui mettent 500 ans à se dégrader complètement. Le Parisien rapporte à titre d'exemple que l'on pourrait construire avec ces déchets une pyramide large de 6,8 kilomètres et haute comme 25 tours Eiffel empilées par an.

De plus, seul 1 % de ces verres constitués de polypropylène est recyclé, la faute à une filière encore très peu développée. Selon les chiffres rapportés par le quotidien, une partie est incinéré (34 %) et le reste est enfoui dans des décharges (51 %) ou abandonné dans la nature (14 %). Cela sans compter les autres ustensiles de cuisine jetables comme les assiettes et les couverts.

Après l'interdiction des sacs en plastique en juillet dernier, celle de la vaisselle en plastique serait un nouveau grand pas en avant dans la lutte contre le gaspillage et la pollution. La France serait alors le premier pays à adopter une telle mesure. Rendez-vous quand même en 2020 pour vérifier que la loi n'a pas été reportée ou réécrite.

logoFDS_RE