Un arbre généalogique des langues indo-européennes

L'illustratrice Minna Sundberg a dessiné un superbe arbre généalogique des langues indo-européennes et ouraliennes. Une façon ludique de se représenter l'éclatement du langage dans notre partie du monde.

(Crédits image : Minna Sundberg)

(Crédits image : Minna Sundberg)

Non, la légende de la Tour de Babel n'a aucun fondement. Il est beaucoup plus probable que l'origine des langues humaines et de leur diversité soit bien plus complexe, encore aujourd'hui recouverte d'une bonne couche de mystère. Afin de mieux le comprendre, l'illustratrice Minna Sundberg a réalisé un arbre généalogique dessiné des langages indo-européens et ouraliens.

L'arborescence ici représentée permet de mieux comprendre pourquoi les personnages de sa bande-dessinée Stand Still, Stay Silent s'entendent entre eux alors qu'ils parlent différents dialectes. Comme le précise le Guardian, elle souhaitait montrer comment le suédois, le danois, le norvégien et l'islandais étaient liés.

Graphique et documenté, ce travail a été réalisé avec l'aide du site ethnologue.com, une mine d'or à propos de la naissance et de l'histoire des idiomes parlés par notre peuple – on y apprend, entre autres, que l'Europe de l'Ouest (comprenant uniquement France, Allemagne, Suisse, Autriche et Benelux) compte en tout 50 langues vivantes ; dont 11 sont menacées et une est en train de disparaître.

285 langues en Europe

En Europe, on compte 285 langues parlées par près de 750 millions d'individus. Alors que 49 d'entre elles seraient en voie de disparition, une cinquantaine est carrément mourante. Et la langue de Molière ? On peut suivre avec malice le cheminement du français depuis la base des langages indo-européens symbolisés par la souche de l'arbre, puis les branches se séparant entre le germanique, le slave et les langues latines. S'il est utile de le préciser, le français a pour plus proches cousins l'espagnol, le portugais et l'italien.

L'anglais, issu lui de la branche germanique, partage des origines germaniques avec l'allemand, mais est aussi bien plus proche du danois, du suédois et du norvégien que de notre langue. De leur côté, le hongrois et le finnois sont des langues ouraliennes et non indo-européennes et apparaissent dans une arborescence aux racines différentes des autres langages européens.

Pour découvrir une version plus large de l'arbre généalogique de Minna Sundberg, cliquez ici.

(Crédits image : Minna Sundberg)

Un regard plus approfondi montre mieux l'apparition de nos langues européennes et leur séparation, à l'endroit où se tient le chat attiré par les oiseaux posés sur la branche slovaco-tchéco-polonaise (Crédits image : Minna Sundberg)

Affreux vilain metalhead incurable, aussi rédac' chef du webzine Hear Me Lucifer.