En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

200 000 emplois créés en France cette année, un record depuis 2007

Un rapport de l'Insee publié jeudi 9 mars annonce la création de 187 200 emplois sur l'ensemble de l'année 2016. Des chiffres positifs qui atteignent pratiquement les estimations annoncées par le gouvernement.

La ministre du Travail Myriam El Khomri. © Aurelien Meunier/Getty Images

La ministre du Travail Myriam El Khomri. (© Aurelien Meunier/Getty Images)

Jeudi 9 mars, l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) a publié un rapport très encourageant, intitulé "L'emploi continue d'augmenter au quatrième trimestre 2016, soutenu par l'intérim". En effet, la France est à son plus haut niveau de création d'emplois depuis 2007, année qui a vu démarrer la crise économique mondiale qui a fragilisé le pays.

Le dernier trimestre de 2016 a permis la création de 64 400 emplois dans le secteur marchand non agricole, un chiffre qui équivaut à une hausse de 0,4 %. Sur l'ensemble de l'année 2016, ce sont 187 200 emplois qui ont été créés. Cela représente une hausse non négligeable de 1,2 % en douze mois. On passe même la barre des 200 000 emplois créés en une année si l'on ajoute les secteurs dits concurrentiels. Cette dénomination permet d'additionner  aux emplois des secteurs marchands ceux de l'éducation, de la santé et des administrations (hors fonction publique). Ainsi, cela bénéficie à la ministre du Travail, Myriam El Khomri, qui peut communiquer autour de ce seuil symbolique des 200 000 créations d'emplois, enfin atteint.

L'intérim gagnant, les secteurs de l'industrie et de la construction perdants

Le rapport précise qu'il s'agit du septième mois consécutif de hausse. Cette progression significative est principalement due à l'intérim, qui bénéficie d'un très fort rebond. En effet, l'Insee a enregistré sur le dernier trimestre une hausse de 6,1 % et, sur l'année, ce sont plus de 70 000 postes intérimaires qui ont vu le jour.

Cependant, un sérieux bémol entache ce bilan. L'Insee précise que "l'industrie et la construction détruisent encore plus d'emplois qu'ils n'en créent". En effet, sur le dernier trimestre, ce sont quelque 5 500 emplois qui ont disparu dans le secteur de l'industrie.

Malgré tout, à l'annonce de ces résultats, jeudi 9 mars, la banque de France a alors rehaussé ses prévisions de croissance, annonçant désormais 1,3 % pour l'année 2017, contre 1,1 % auparavant.