En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Vidéo : dans le plus grand bidonville d'Afrique, une école de danse classique

Dans des quartiers les plus pauvres de Nairobi au Kenya, des enfants apprennent l'art de la danse de ballet.

À Nairobi, au Kenya, une école de danse classique a ouvert ses portes pour initier les enfants après les cours. Située au cœur d'un des bidonvilles les plus grands du continent africain, l'établissement est en réalité, une salle de classe, vidée une fois par semaine pour les leçons de danse, explique le Huffington Post.

Pendant un an, le photographe suédois Fredrik Lerneryd est allé à la rencontre d'une quarantaine d'élèves africains du professeur de danse, Mike Wamaya. Celui-ci était un ancien chorégraphe et danseur professionnel. Il a complètement changé de vie pour transmettre son savoir et son talent aux enfants de ce quartier de Nairobi en décomposition.

Des bidonvilles, aux écoles de danse

Comme l'explique une vidéo postée sur Facebook par The Guardianla formation en danse classique est financée grâce aux dons récoltés par une association caritative anglaise, Anno's Africa, et des ballerines d'occasion sont distribuées aux danseurs plus perfectionnés. En décembre dernier, pour Noël, le ballet Casse -Noisette de Tchaikovsky a été présenté au National Theatre de Nairobi.

Une consécration pour ces enfants, dont certains ont atteint un niveau assez élevé pour intégrer des "véritables" écoles. La jeune Pamela, prise en photo par Fredrik Lerneryd, a appris ses premières poses dans ce quartier de Nairobi. Aujourd'hui, elle a rejoint le Dance Center Kenya, rapporte The Guardian.