En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

"Don’t touch my hair" : la une du magazine Evening Standard avec Solange fait polémique

Scandale : quand le magazine britannique Evening Standard se permet d’effacer la moitié de la coupe de cheveux de Solange Knowles pour sa couverture de la semaine.

"Don’t touch my hair" - "Ne touchez pas à mes cheveux" - , tel est le titre d’un des morceaux phares de Solange, paru lors de son dernier album, A Seat At The Table. Un titre poignant qui pointe du doigt le racisme systémique dont peuvent faire preuve des personnes blanches. Solange dénonce un comportement (trop récurent) : celui de se permettre de toucher allègrement les cheveux des personnes noires ou métisses. L’artiste confiait même lors d’une interview pour le site Saint Heron : "Cette chanson exprime ce que l’on ressent lorsque notre identité est quotidiennement remise en question, et rappelle combien toucher les cheveux est réellement problématique !"

"Don’t touch my hair - When it’s the feelings I wear - Don’t touch my soul - When it’s the rhythm I know - Don’t touch my crown - They say the vision I’ve found - Don’t touch what’s there - When it’s the feelings I wear" - "Ne touchez pas à mes cheveux - Alors que ce sont les ressentis que je porte - Ne touchez pas à mon âme - Quand c’est le rythme que je connais - Ne touchez pas à ma couronne - Ils évoquent ma façon de voir les choses - Ne touchez pas ce qu’il y a là - Quand c’est le ressenti que je porte".

Les paroles sont relativement claires, mais apparemment elles ne le sont pas assez pour le magazine britannique Evening Standard. Effectivement, alors que Solange fait la une dudit magazine, ces derniers se sont permis de photoshoper le cliché, effaçant ainsi la moitié de sa coiffure, réalisée par le très talentueux Joanne Petit-Frère, et ce, sans même l’avertir. Outrée, la chanteuse s’est empressée de publier sur Instagram la photo originale avec comme légende : "dtmh" (Don’t touch my hair).

Pour Solange, les cheveux sont quelque chose de "profondément spirituel, qui exprime ce que nous sommes"

(© Capture d’écran prise par la BBC)

L’artiste s’est toujours exprimée quant à l’importance qu’elle accordait à ses cheveux et à ses coupes. L’année dernière, toujours lors de son interview conduite par sa mère, Tina Lawson, pour le site Saint Heron, Solange confiait que pour elle les cheveux sont quelque chose de "profondément spirituel, qui exprime ce que nous sommes".

Dans une story sur Instagram, l’artiste s’exprime plus amplement sur la couverture d’Evening Standard. Elle y partage quelques extraits de son interview menée par le magazine, ainsi qu’une photo agrémentée de l’ajout d’un gros cercle dessiné à la main, afin de montrer l’endroit où ses cheveux auraient dû apparaître, tel que le rapporte la BBC. Toujours dans sa story, nous pouvions relever une phrase pour le moins révélatrice de ses convictions lorsqu’elle explique que "les tresses sont un acte de beauté, un acte de commodité, et un acte de tradition – c’est une forme d’art en elle-même".

Cette interview a été menée par la journaliste Angelica Jade, qui explique dans une série de tweets son désaccord total avec ce choix éditorial :

"Je rejette publiquement le travail du London Evening Standard sur Solange publié aujourd’hui. C’est un fiasco total malgré tous mes efforts. J’ai demandé à mes rédacteurs en chef d’enlever mon nom de l’article parce que mon travail a été saboté, et cela me gêne terriblement. Ce qui est vraiment déchirant étant donné tout le travail que j’ai fourni, et tout l’intérêt que je porte à Solange en tant qu’artiste. J’écris tout cela car j’ai remarqué qu’il y avait mon nom sur le papier en ligne, et je tiens à clarifier le fait que je n’approuve rien de tout cela."

Pour le moment, Evening Standard n’a pas encore vraiment répondu à la journaliste, se contentant de remplacer sur leur compte Instagram la photo de la une par la photo originale, mettant ainsi en valeur la coupe artistique de Solange. Un post accompagné de la légende : "Solange Knowles: this week’s ES Cover star. Read the link in bio for our apology to the star" ("Solange Knowles : la brillante couverture d’Evening Standard cette semaine. Suivez le lien dans notre bio pour découvrir nos sincères excuses envers l’artiste"). Il est écrit : "Nous étions ravis d’avoir la chance d’interviewer la magnifique Solange Knowles et de la prendre en photo pour notre édition de cette semaine. Il est donc d’autant plus regrettable que la couverture ait suscité inquiétudes et indignation. La décision de modifier la photo a été prise pour des raisons de mise en page mais il est clair que nous avons mal estimé la situation et nous présentons toutes nos excuses à Solange."

En espérant que cela serve de leçon.