En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Vidéo : n'allez vraiment pas en Iran

Façon Office de Tourisme, la très belle vidéo "Don't go to Iran" démonte l'ensemble des clichés existants sur ce pays, et donne instantanément envie de voyager. 

"L'Iran n'est qu'un grand désert", "L'Iran est un pays dangereux", "Les Iraniens ne sont pas éduqués" : la liste des clichés sur l'Iran présentée dans la vidéo "Don't go to Iran" est longue, et surtout fausse. En jouant sur le contraste entre les idées reçues et les images que le Français Benjamin Martinie a filmées, la vidéo fait une belle publicité de cette destination trop mise de côté.

Certains points démontrés n'avaient probablement pas besoin de l'être ("les Iraniens ne savent pas s'amuser" ou "l'Iran a une Histoire très pauvre" ; comme si on en doutait), et si l'aspect de pure promotion façon Office de Tourisme peut paraître lourd, cela n'enlève rien à la beauté des plans et à l'envie insistante de s'y rendre immédiatement après avoir visionné cette belle vidéo.

L'Iran : ce n'est pas encore ça du côté des libertés

Le vidéaste a par ailleurs relaté toute l'histoire de son voyage pour Le Point, de l'idée de départ jusqu'au retour à Paris. Il précise ainsi :

"Ce que je présente n'a rien à voir avec le pouvoir iranien, mais traite de la population, et il existe un véritable clivage entre gouvernement et peuple iranien [...]. Et les images que je montre ne dépeignent pas la vie d'un Iranien, mais celle d'un touriste en Iran. Elles représentent ce que j'ai réellement vécu. Il n'y a aucune mise en scène".

Si l'Iran est un magnifique pays à visiter, les libertés de ses citoyens sont loin d'être respectées. Selon le dernier rapport de Reporter sans frontières, l'Iran est placé au 169ème rang (sur 180 pays) de la liberté de la presse en 2016 avec 47 journalistes et blogueurs activistes encore emprisonnés en janvier dernier.

Et 2015 a été une année meurtrière dans ce régime gouverné par Hassan Rohani : la République islamique a exécuté au moins 966 personnes. Un record depuis près de 20 ans, qui cache un nombre effroyable : 73 mineurs délinquants tués - ce qui en fait, selon Amnesty International, le pays qui condamne à mort le plus de mineurs au monde.