En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

thrid-thumb-cover.jpg

Une jeune designeuse a créé une prothèse de pouce supplémentaire pour "étendre nos capacités"

Cette invention apporte une nouvelle perspective sur la relation entre le corps et la technologie.

third-thumb-1

(© The Third Thumb)

Originaire de Nouvelle-Zélande, Danielle Clode est une designeuse tout juste diplômée du Royal College of Art, à Londres, qui a inventé le "third thumb" ("troisième pouce"). Avec sa création, elle explore l’utilisation de la prothèse non pas pour remplacer ce qui n’est plus, mais pour donner une valeur ajoutée au corps humain. Cette prothèse de doigt pourrait donc servir à améliorer nos capacités, et nous pousse à nous interroger sur les possibilités qu’elle pourrait nous offrir.

Le "troisième pouce" est composé de pièces flexibles imprimées en 3D et contrôlées par deux moteurs qui permettent de mettre en marche le mouvement, initié par des capteurs sensoriels placés sous les orteils. Ces capteurs envoient alors un signal Bluetooth à la prothèse, qui est fixée sur la main grâce à une attache au poignet. Danielle Clode a eu cette idée de contrôle par le pied en observant tous les objets qui aident au développement de la déjà très forte connexion entre les mains et les pieds, comme lorsque l’on conduit une voiture, que l’on utilise une machine à coudre, ou que l’on joue du piano.

(Photo: The Third Thumb)

(© The Third Thumb)

Si cela peut sembler difficile à maîtriser de prime abord, le site Hackster’s Blog indique que c’est comme skier : une légère pression suffit à établir la direction et la stabilité souhaitée. Qu’il s’agisse de jouer aux cartes ou de la guitare, ou de presser un citron, ce pouce supplémentaire pourrait augmenter nos capacités comme jamais auparavant. Jusqu’à présent, l’amélioration du corps humain restait une notion futuriste, associée au cyberpunk ou à un monde imaginaire, comme celui de Ghost in the Shell. Mais l’invention de Danielle Clode pourrait être à l'origine d’un basculement : les progrès dans le domaine prosthétique ne serviraient ainsi plus seulement à réparer le corps, mais également à l’améliorer. Elle écrit sur son site Internet :

"La valeur du 'troisième pouce' est de jouer le rôle de catalyseur pour amener la société à considérer l’extension humaine comme quelque chose d’abordable, avec un design accessible. C’est un outil, une expérience et une forme d’expression de soi. Quand nous commencerons à étendre nos capacités et à considérer les prothèses comme des extensions, alors nous ne nous concentrerons plus seulement sur le fait de réparer des handicaps, mais aussi sur celui d’étendre nos capacités."

Découvrez le third thumb en action dans la vidéo ci-dessous :

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet