En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

capture-decran-2016-12-14-a-16-20-00

Des urinoirs secs bientôt installés dans les rues de Nantes et Paris

Une société nantaise a mis au point un urinoir sec pour améliorer la propreté des rues de nos grandes villes, régulièrement souillées par de la pisse. 

capture-decran-2016-12-14-a-16-20-00

(© Faltazi)

C’en est peut-être fini des pipis coupables en loucedé, à moitié éméché dans une ruelle mal éclairée. La société nantaise Faltazi a passé un contrat avec les mairies de Nantes et Paris afin d’équiper leurs rues d’Uritrottoirs. Le principe est aussi simple que révolutionnaire : un bac rempli de paille pouvant accueillir jusqu’à 600 pipis, un ensemble bien balisé (pour les plus bourrés fatigués) et, sur le dessus, des petites fleurs pour faire joli. L’urinoir est bien sûr connecté (il faut vivre avec son temps) et envoie une alerte aux agents de propreté pour les prévenir quand le bac est sur le point de déborder (et éviter un drame). Ce flot d’urine est ensuite destiné à être recyclé en compost et autres usages eco friendly, histoire de ne rien gâcher. “C’est un déchet comme un autre qui a vocation à être valorisé !“, explique Laurent Lebot, employé enthousiaste de la société Faltazi.

Ces urinoirs pourraient donc être une petite révolution pour tous ces gens qui sont forcés de respirer par la bouche en rentrant chez eux. Seul hic, l’Uritrottoir est cher : entre 2 000 et 3 000 euros. Ce qui explique peut-être que seulement trois d’entre eux ont pour l’instant été commandés pour Nantes, et deux pour Paris. Leur emplacement doit être défini après consultation des habitants de ces villes, mais on sait déjà que pour Paris, ils devraient être installés aux abords de la gare de Lyon début janvier. Pour Nantes, ce sont les tristement célèbres “ruelles glauques” qui devraient être équipées. Messieurs, plus d’excuse si une grosse envie vous prend dans ces coins !