En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Des tatouages pour souligner la beauté des survivantes du cancer du sein

Atteintes du cancer ou guéries, certaines femmes ont décidé de se faire tatouer les seins. Leur message ? Réapprivoiser leur corps. 

Le cancer peut toucher tout le monde. Il ne fait aucune discrimination concernant le milieu social, le sexe, l'origine ethnique ou l'âge. Et même si les taux de guérison s'améliorent chaque année, et que les recherches pour trouver une cure vont bon train, c'est une maladie redoutable.

Si le cancer se révèle sous différentes formes, et que le degré de gravité peut varier, un type est très largement médiatisé : le cancer du sein, le plus fréquent chez la femme. On considère qu'en moyenne 1 femme sur 8 le développe au cours de sa vie.

Souvent, des cas de cancer du sein impliquant des célébrités font la une des médias. Rendu public, leur combat contre la maladie a permis à d'autres malades de s'identifier à elles, faisant de ces personnalités des portes-paroles officieux.

Photograph: David Allen/P-ink.org

Photograph: David Allen/P-ink.org

Photograph: David Allen/P-ink.org

Photographe David Allen/P-ink.org

L'un des traitements les plus agressifs contre le cancer du sein implique de subir une mastectomie, soit l'ablation d'un ou de deux seins. Cela, que ce soit dans un but préventif ou pour enlever la tumeur et ainsi éviter qu'elle s'étende à d'autres parties du corps.

Des célébrités comme Angelina Jolie ou encore Kylie Minogue y ont eu recours, et bien que les femmes qui optent pour cette solution soient de plus en plus soutenues, une inquiétude subsiste sur l'impact que cet acte chirurgical peut avoir sur le sentiment de féminité.

Déclaration d'amour à la féminité

Pour certaines, après une mastectomie, apprivoiser sa nouvelle poitrine peut s'avérer compliqué. Et ce, même si une reconstruction mammaire est possible immédiatement après l'intervention. C'est pour cela que plusieurs femmes ont décidé de se tatouer la poitrine dans un but de positiver et, surtout, de se réapproprier leur corps.

Ainsi, des tatoueurs spécialisés comme P-ink, basé aux Etats-Unis, offrent plusieurs modèles de tatouages qui peuvent servir comme rappel d'une époque marquante d'une vie, ou simplement comme des éléments décoratifs.

Some mastectomy survivors has been decorating their reconstructed breasts with elaborate tattoos.

Photographe David Allen/P-ink.org

Une autre tendance qui s'est developpée ces dernières années parmi les survivantes du cancer du sein : le tatouage sur le téton. L'idée est de retrouver une certaine "normalité". Interrogée par The Guardian à propos de ses tatouages sur les deux seins effectués après avoir été opérée d'une double mastectomie en 2012, Julie Perkins explique :

Les nouveaux seins ne seront jamais comme une vrai poitrine, mais avoir des tétons induit une différence. Après avoir fait mes tatouages, je me suis sentie plus confiante. Avant, lorsque je me regardais dans le miroir, il me manquait quelque chose. Maintenant je me sens de nouveau normale.

Se faire tatouer une grosse pièce dans un endroit qui a reçu autant d'attention peut même permettre à certaines patientes de prendre encore plus conscience de ce par quoi elles sont passées. Pour d'autres, il s'agit surtout d'un moyen de guérir psychologiquement et de se réconcilier avec leur nouvelle apparence.

Le cancer atteignant des femmes de tout âge, cette tendance du tatouage du sein s'est propagée à toutes les générations. Ainsi, Liz Howley, 73 ans, raconte sa décision de se faire tatouer après avoir été opérée d'une mastectomie en 2006. Elle souligne le fait que ces dessins à l'encre réalisés sur cette partie de son corps lui ont permis de récupérer la confiance en elle, perdue après la chirurgie :

J'ai trouvé une tatoueuse qui m'a dessiné des fleurs [...]. Maintenant, j'aime cette partie de mon corps, j'en suis fière et je trouve ça beau.

e6ff8054-fccc-4291-94da-6b65aefbce1d-620x372

Photographe David Allen/P-ink.org

Photograph: P-ink.org

Photograph: P-ink.org

Photograph: Kristy Quinone/P-ink.org

Photograph: Kristy Quinone/P-ink.org