En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

hanouna

Vidéo : en direct chez Hanouna, une agression sexuelle

Pendant l’émission-marathon de 35 heures de Cyril Hanouna, un chroniqueur a embrassé la poitrine d’une invitée alors qu’elle s’y opposait.

Depuis ce jeudi 13 octobre à 14 heures, les plus braves d’entre nous et les nombreux fans de Cyril Hanouna regardent de manière plutôt hallucinée l’émission de 35 heures (!) que nous propose le présentateur sur C8, sobrement intitulé Les 35 heures de BabaLibération nous apprend que tout ne s’est pas déroulé d’une bonne manière.

Après une séquence bien gênante où une invitée, Soraya, “jouait” l’agression de Kim Kardashian avant d’être “sauvée” par le chroniqueur Jean-Michel Maire, ce dernier, sous l’incitation de Cyril Hanouna, essaye de se faire embrasser par la jeune femme. Après deux refus, où la jeune fille a dû se justifier de ne pas avoir envie d’embrasser cet homme, ce dernier tenta en direct à la télévision “juste un smack” qui, au lieu d’atterrir sur la bouche de Soraya – puisqu’elle l’a évité –, a fini sur sa poitrine — toujours sans son consentement. Ce n’est plus du malaise, c’est bien plus grave que cela.

À lire -> Dans TPMP, l’humiliation honteuse (et dangereuse) de Cyril Hanouna envers Matthieu Delormeau

Cyril Hanouna s’exclame alors : “Excusez-le… Vous êtes un goujat de première ! Vous vous excusez auprès de Soraya.” Jean-Michel Maire s’exécute alors timidement. Et tout continue, comme si rien ne s’était passé. Mais l’incident ne passe pas, comme le montre très bien cet article de Buzzfeed.

250 signalements auprès du CSA

De très nombreux internautes se sont dits scandalisés par les actes de Jean-Michel Maire qui, d’un point de vue légal, constituent une agression sexuelle. Pour rappel, l’article 222-22 du Code pénal décrit une agression sexuelle comme “toute atteinte sexuelle commise avec violence, contrainte, menace ou surprise”.

Surtout que, malheureusement, il ne s’agissait pas vraiment un acte isolé, explique MadmoiZelle. Plus tard dans la nuit, ce même chroniqueur a cherché à embrasser, au cours d’un jeu “action ou vérité”, une invitée. Après ce deuxième refus, Jean-Michel Maire qualifiera cette jeune femme de “mignonne mais coincée”.

Regardées par des centaines de milliers de téléspectateurs, les personnalités de l’émission se doivent d’avoir un devoir d’exemplarité vis-à-vis de leur audience. Loin d’être une simple blague, cet acte qui rejette la notion de consentement perpétue la culture du viol, bien trop présente dans les médias.

Plus de 250 signalements ont été effectués auprès du Conseil supérieur de l’audiovisuel (ce qui peut se faire ici), qui a expliqué que “le dossier [allait] être induit prochainement“.