En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Pour Stephen Hawking, la fin de l'humanité sur Terre est proche

 L'astrophysicien britannique Stephen Hawking estime que l'humanité peut s'en sortir, mais pas sur Terre.

Terre Nasa

(NASA)

On a vu plus optimiste. Le célèbre astrophysicien Stephen Hawking a fait une sortie médiatique remarquée, en soutenant sur la BBC que la fin de l'humanité était pour bientôt :

"Même si les chances qu'une catastrophe frappe la Terre sont très faibles, ce n'est pas impossible, et cela deviendra une quasi-certitude d'ici les prochains millénaires, ou les prochaines dizaines de milliers d'années".

Pour autant, Stephen Hawking ne juge pas que l'humanité sera totalement éradiquée. D'après lui, les êtres humains auront d'ici là adopté de nouveaux modes de vie... ailleurs :

"Nous aurons étendu notre existence à d'autres planètes et d'autres étoiles à travers l'univers, donc une catastrophe sur la Terre ne signifierait pas la fin de l'humanité en tant que telle.

Cela dit, nous n'arriverons pas à établir ces colonies autonomes dans l'espace avant au moins plusieurs siècles, nous devons donc être extrêmement prudents durant cette période".

"Je suis optimiste"

L'astrophysicien, auteur notamment des essais Une Brève Histoire du temps et Y a-t-il un grand architecte dans l'univers ?, juge que c'est notre rapport à l'intelligence artificielle qui peut être à la fois notre principale faille...

"Une fois que les humains développeront une intelligence artificielle, elle prendra son envol et se remodèlera elle-même de plus en plus rapidement. Les humains, qui sont limités par des fonctions biologiques lentes, ne pourront rivaliser et seront dépassés".

... et une solution :

"Nous n'arrêterons pas de créer du progrès, et nous ne ferons pas marche arrière. Nous devons donc reconnaître les dangers de la technologie, et apprendre à les contrôler. Je suis optimiste, je pense qu'on y arrivera.

Il est important de s'assurer que ces changement iront dans la bonne direction. Dans une société démocratique, cela veut dire que tout le monde devra maîtriser les fondamentaux de la science pour faire des décisions informées qui auront un impact sur l'avenir".

Cette réussite sera envisageable à condition que les années et siècles à venir voient naître des génies éclairés comme Stephen Hawking, et non de simples apprentis sorciers faisant joujou avec les robots et l'environnement. "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme", affirmait Rabelais.

Dynamiteuse d'aqueducs. Je parle surtout cinéma, égalité et bizarreries. t