Le Chili veut interdire les sacs plastique dans ses villes côtières afin de préserver les océans

Le gouvernement chilien a présenté mercredi 25 octobre un projet de loi pour interdire l’usage des sacs plastique dans une centaine de villes côtières, afin de protéger les océans.

© Travel Coffee Book/Pixabay

Le Chili souhaite passer à l’action pour préserver les écosystèmes marins. "Nos poissons meurent par ingestion de plastique ou en s’étranglant avec, c’est donc une tâche à laquelle nous devons tous collaborer", a déclaré la présidente socialiste Michelle Bachelet.

Mercredi, elle présentait son plan anti-sacs plastique dans la commune de Pichimelu située sur la côte Pacifique à 200 kilomètres de la capitale, Santiago. Une décision qui pourrait avoir un véritable impact puisque le territoire en forme d’étroite bande s’étend sur 4 200 kilomètres le long de l’océan Pacifique.

102 communes concernées

L’interdiction portera sur 102 communes côtières, mais les autres villes du pays pourront se joindre à cette initiative. La situation urge puisque, selon la communauté scientifique, il pourrait y avoir jusqu’à 110 millions de tonnes de déchets en plastique dans les océans.

L’organisation de défense de l’environnement WWF a salué le projet de loi : "Nous espérons que les parlementaires de tous bords appuieront cette initiative qui est bénéfique pour la santé de notre pays", a commenté Ricardo Bosshard, directeur de WWF Chili cité par l’AFP.

Le gouvernement de Michelle Bachelet, laquelle quittera le pouvoir en fin d’année, a lancé un vaste plan de protection de ses eaux pour 2018, avec 1,6 million de kilomètres carrés de zones marines protégées, une surface dix fois plus étendue qu’en 2014.

À lire -> L’île de Pâques va accueillir la plus grande réserve marine d’Amérique latine