En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Changez l'histoire en cette journée internationale contre la torture

L'ONU a fait du 26 juin la journée d'union internationale contre la torture. Amnesty International prend part au mouvement avec une campagne interactive poignante. 

Capture d'écran de la campagne Change the Story

A vous de jouer dans la campagne Change the Story (Capture d'écran)

Grâce à sa campagne Change the Story (littéralement "changez l'histoire"), Amnesty International entend bien montrer que, contre la torture, chacun peut apporter sa pierre à l'édifice. Pour cela, une vidéo animée change au fur et à mesure de la participation à la pétition, passant de scènes de torture à un monde meilleur.

Alors que la torture est encore de mise dans environ 140 pays, l'organisation fait le choix d'une campagne choc afin de sortir l'internaute de sa zone de confort, n'hésitant pas à heurter la sensibilité des spectateurs.

Une campagne inspirée de faits réels

Et pour cause, la vidéo interactive qu'elle a choisi de réaliser serait en fait inspirée d'histoires vraies. Une information que l'Humanité détaille en affirmant que les protagonistes ne seraient autre que des victimes de sévices physiques et psychologiques qui ont déjà provoqué la réaction d'Amnesty.

Yecenia Armenta, Moses Akatugba, Wafae Charaf et Oussama Housne ont tous des parcours différents, n'ont pas évolué sur les mêmes continents et pourtant un point commun les lie étroitement. Chacun d'entre eux a vécu la torture et la barbarie des autorités gouvernementales. Ces cas viennent directement rappeler l'existence d'une pratique pourtant condamnée depuis longtemps par les Nations Unies.

Depuis le 26 juin 1987 est entrée en vigueur une convention internationale ayant pour but de mettre un frein à ces traitements. Signé et ratifié par 156 nations en décembre 2014, le texte impose à ses parties une certaine fermeté contre la torture, exigeant ainsi d'elles qu'elles empêchent sa pratique à l'intérieur de leurs frontières et qu'elles s'engagent à ne pas renvoyer dans leurs pays les personnes qui risquent de s'y faire torturer.

C'est en souvenir de cette date que les Nations Unies ont fait du 26 juin une journée annuelle de lutte contre la torture. Cette année, Amnesty International passe par les réseaux sociaux afin de sensibiliser le monde à sa cause à travers les hashtags #stoptorture et #changethestory, renvoyant à la campagne.