En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Un artiste veut exposer les photos volées de Jennifer Lawrence et Kate Upton

Un artiste américain a annoncé mercredi vouloir exposer prochainement dans une galerie d'art des photos intimes de Jennifer Lawrence et Kate Upton, qui ont fuité la semaine dernière sur Internet.

Jennifer Lawrence en mai dernier chez Jimmy Fallon.

Jennifer Lawrence en mai dernier chez Jimmy Fallon.

Jennifer Lawrence et Kate Upton ne sont pas au bout de leurs peines. Alors que l'actrice de Hunger Games et le mannequin ont vu leur intimité exposée à la face du monde après une fuite massive de photos privées (surnommée "The Fappening") la semaine dernière, voilà qu'un artiste de Los Angeles entend mettre ces clichés à profit, rapporte Dazed.

L'intéressé, surnommé XVALA, a annoncé mercredi vouloir utiliser les images des deux jeunes femmes pour une exposition, prévue le mois prochain dans une galerie de Saint Petersburg (Floride). Si l'on en croit le communiqué de presse, les photos seront imprimées puis installées sur des cadres "grandeur nature", aux côtés d'autres clichés volés de célébrités que l'artiste collectionne via Google depuis sept ans.

"Craignez Google"

Créateur d'une campagne de street-art intitulée "Fear Google", XVALA a notamment attiré l'attention des médias en réutilisant la photo de Britney Spears le crâne rasé. En 2011, il avait affiché dans la rue les photos de Scarlett Johansson nue, avec un logo "Fear Google" dissimulant ses parties intimes.

Fear_Google_ScarJo_Sept_streetart-83

Une photo de Scarlett Johansson avec le logo "Fear Google" affichée dans Los Angeles en 2011.

Dans son communiqué, XVALA explique vouloir explorer les frontières de la vie privée à l'ère digitale :

La technologie nous permet de partager nos secrets. Et lorsque nous le faisons, notre vie privée devient accessible aux autres. [...] Dans la culture d'aujourd'hui, tout le monde veut tout savoir sur tout le monde. L'intimité d'un individu est devenue l'affaire de tout le monde. C'est devenu cash for cache.

L'agent de XVALA, Cory Allen, résume ainsi la démarche :

Le commentaire derrière cette exposition est une réflexion de qui nous sommes aujourd'hui. Nous devenons tous des "utilisateurs", et au final, nous devenons "utilisés".

Sinon, précise Dazed, l'exposition comptera également des sculptures, faites à partir des ordures de personnalités comme Steve Jobs, Mark Zuckerberg ou Kim Kardashian. Bref, le Fappening n'a pas fini de faire ressentir ses conséquences désastreuses.

Hip-hop, société, gaming et japoniaiseries. All black everything.