En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Selon un mathématicien, les aliens seraient de la taille d'un ours

Au terme de calculs difficiles à saisir pour le commun des mortels, un chercheur dit avoir défini les dimensions qu'auraient les êtres extraterrestres... si un jour on les rencontrait.

alien

Le xénomorphe dans Alien de Ridley Scott

Dans le domaine des études scientifiques insolites (comme celle-ci ou celle-là), en voilà une surprenante. Alors que la plupart des gens se demandent si la vie existe en-dehors de notre planète, Fergus Simpson, de l'université de Barcelone, préfère calculer dans un article les dimensions des aliens. Avec une réponse très claire : à peu près le gabarit d'un ours.

Comment fait-il pour le savoir ? Accrochez-vous, on passe à la partie moins fun de cette information. Selon Live Science, Simpson se base sur une branche des maths appelée les statistiques bayésiennes, qui en gros consistent à calculer des probabilités en se basant sur des données qu'on ne connaît pas. Un modèle en opposition aux statistiques classiques, dites fréquentistes, qui se fondent sur des chiffres déjà connus pour définir des probabilités. C'est bon, vous suivez ?

Donc suivant cette méthode bayésienne, Fergus Simpson part du postulat qu'il doit exister dans la galaxie d'autres planètes comme la Terre, peuplée par une civilisation alien. Et que si on étudiait cette planète, il y aurait de fortes chances qu'elle soit plus petite et moins peuplée que la Planète bleue.

Pourquoi ? Parce que Simpson considère la Terre comme un cas extrême en termes de peuplement. Logique, si l'on suit l'analogie de Live Science :

Considérez les populations terriennes. Si vous deviez choisir n'importe qui sur Terre, cet individu aurait de grandes chances d'être originaire de Chine (1 chance sur 5) que de Nouvelle-Zélande (environ 1 chance sur 1600). Cependant, il y a bien plus de pays de la taille de la Nouvelle-Zélande que de celle de la Chine, donc si vous deviez prendre un pays au hasard, vous auriez bien plus de chances d'en nommer un de la taille de l'Espagne ou du Mozambique, et non de la taille de la Russie, de la Chine ou des États-Unis.

314 kilos

Si ça se trouve, en réalité notre planète est la moins peuplée des planètes peuplées de l'univers, mais Fergus Simpson préfère supposer le contraire. Méthode bayésienne. Donc, en considérant qu'une planète extraterrestre a statistiquement beaucoup plus de chances d'être moins peuplée que la Terre, et en faisant quelques calculs sur une courbe statistique, Simpson déduit qu'une planète alien moyenne compterait environ 50 millions d'individus.

Venons-en à la taille de nos petits hommes verts (ou pas, d'ailleurs). De la même manière que notre planète étudiée a de fortes chances statistiques d'être plus petite que la Terre, Fergus Simpson estime que ladite planète serait également plus petite en taille.

Simpson se focalise sur les études biologiques des espèces terriennes, qui tendent à montrer que plus les individus d'une espèce sont petits en volume, plus ils sont nombreux (et vice-versa). En se basant sur un tel modèle, ne nous demandez pas comment, Simpson en arrive à un poids moyen de 314 kilos. Le poids moyen d'un ours brun, quoi. Il faudra donc que Ridley Scott et Tim Burton revoient leur copie.

Hip-hop, société, gaming et japoniaiseries. All black everything.