En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

En Alabama, ce magasin revend vos bagages perdus et ce qu’ils contiennent

L’Unclaimed Baggage Center, situé au nord de l’État de l’Alabama, aux États-Unis, récupère les bagages perdus auprès de compagnies aériennes, à condition qu’ils n’aient jamais été réclamés par leurs propriétaires, et revend leur contenu dans un dépôt ressemblant à une immense friperie.

Un peu perdu aux abords d’une nationale du nord de l’Alabama se cache peut-être la réponse à une question d’envergure : mais où finissent nos bagages égarés ? Une mésaventure plutôt rare néanmoins, puisque 0,5 % des bagages seulement disparaissent des aéroports sans être réclamés par leurs propriétaires dans un délai légal de 90 jours. Mais lorsque cela arrive, il y a de fortes chances qu’ils terminent au dépôt Unclaimed Baggage Center (Centre des bagages non réclamés) du comté de Jackson.

Cette sorte de friperie géante de plus de 3 700 mètres carrés revend le contenu des valises (vêtements, appareils électroniques, livres, bijoux…) à des repreneurs particuliers. Une façon de donner une seconde vie à des possessions devenues orphelines. Le magasin, qui a vu le jour en 1970, récupère les bagages perdus sur le territoire américain, mais aussi ceux laissés dans les gares ou oubliés dans les voitures de location.

Une entreprise sociale et solidaire

Loin de faire du profit sur le dos de pauvres voyageurs ayant perdu leurs objets de valeur, l’entreprise met un point d’honneur à ne récupérer que les valises perdues pour de bon et à en faire bon usage. Les vêtements sont lavés avant d’être revendus, les appareils électroniques débarrassés de leur contenu et des données personnelles, puis remis à zéro. L’entreprise fait don d’une partie des vêtements à des personnes démunies, les produits médicaux sont distribués à des pays en voie de développement, les lunettes de vue à des associations, les outils pédagogiques comme les iPad et les Kindle sont envoyés à des pasteurs au Belize, les fauteuils roulants sont réparés et donnés à des personnes en situation de handicap à travers le monde, etc.

En fait, la moitié de ce qui est récupéré n’est pas revendue mais donné dans le cadre de programmes caritatifs. Donc, si vous perdez un jour votre bagage aux États-Unis et que, d’une manière ou d’une autre, il vous est impossible de le réclamer, il y a de grandes chances pour que vos objets trouvent une nouvelle vie dans d’excellentes conditions. Ne pensez pas avoir perdu vos biens, mais partez plutôt du principe que vous avez fait preuve de charité. Vu sous cet angle, la pilule passe beaucoup mieux !