Les Dos and Don'ts pour vivre un week-end parfait à Londres

shares

Ahh London. Le flegme des Britanniques et la diversité de ses "boroughs" font le charme de la Ville Monde, mais elle n'est pour autant pas facile à appréhender pour un voyageur non averti. C'est pourquoi on vous donne nos meilleures astuces pour que lors votre prochaine virée outre-manche, vous vous sentiez comme un poisson dans l'eau.

Don’t : s’éparpiller dans tout Londres

Londres est une mégalopole occidentale immense et comme il se doit, les transports sont hors de prix. Pour mieux découvrir la ville, tâchez d’anticiper les zones que vous comptez visiter car vous n’aurez de toute façon pas le temps de tout faire en une fois. Chaque quartier étant une mini-ville, où que vous soyez, vous ne manquerez ni d’activités, ni de sorties.

Pour ceux qui sont à la recherche d’un week-end hors norme, nous recommandons East London. Brick Lane et Shoreditch sont parfaits pour voir le meilleur du street art ; et Hackney reste assez proche pour s’y rendre et trouver les pubs et boîtes les plus sympas de la ville. Le club souterrain XOYO est la boîte de base pour voir les DJ les plus branchés du moment. Un must qui vaut le détour ? Le Nomadic Community Gardens, un squat transformé en espace artistique pour la communauté locale. Au programme : session impro musique et feu de camp chaque dimanche soir.

Do : manger un en-cas avant le pub

Pour éviter de mauvaises surprises, il faut savoir que les Anglais ont tendance à dîner plus tôt que chez nous. Donc quand ils vous invitent pour une pinte à 18 heures, il faut avoir pensé au casse-croûte avant ! On vous donne l’astuce pour tenir le coup : le "Tesco Meal Deal". Un sandwich, une boisson et un snack pour 3 livres. Pratique si vous n'avez pas le temps de repasser par votre chambre d'hôtel Ibis, c'est le repas on-the-go de base pour les Londoniens.

Don’t : prendre le métro systématiquement

Le métro parisien est une chose, le London Underground en est une autre. Bien que vous soyez tentés de vous déplacer avec le fameux "tube", ce n’est pas la solution la plus simple. Elle n’est ni économique, ni agréable pour se déplacer dans la capitale anglaise. Mais Londres est une ville très étendue et il faut savoir qu’il est assez compliqué de marcher d’une station à une autre.

Le bon plan, c’est de regarder son itinéraire avant de quitter son domicile car la moitié du temps, le trajet peut se faire en bus. Votre "Oyster Card" (le Pass Navigo londonien) vous permet de prendre n’importe quel bus, une solution qui en plus d’être plus économique, vous permet d’admirer le paysage urbain depuis l’étage des renommés bus anglais à impériale. Autre chose à savoir, vous pouvez monter dans deux bus en l’espace d’une heure, vous n’aurez qu’à payer le tarif une fois.

Don’t : perturber les gardes de Buckingham

Vous avez vu Mr. Bean s’y prêter, mais s’il vous plaît, évitez. Oui, ils sont impassibles. Non, ils ne riront pas. Plutôt bon enfant, la plaisanterie peut malgré tout vite agacer, surtout après plusieurs heures debout et immobile… Faites-leur des grimaces ou mettez un déguisement amusant, ils ne vous en voudront pas, mais pensez à rester correct.

Don’t : se fier aux préjugés sur la cuisine anglaise

La gastronomie anglaise n’a peut-être pas encore atteint une renommée internationale mais il ne faut pas oublier combien Londres est cosmopolite. Comme à New York, vous arrivez dans un village mondial, profitez de l’occasion pour faire un tour du monde gastronomique.

Brick Lane, Camden ou encore Brixton, sont trois exemples de quartiers qui regorgent de marchés et de stands ambulants, proposant tout ce que vous pouvez imaginer : des plats traditionnels éthiopiens, des burritos au fromage halloumi, des sushis sucrés, mais surtout les fameux bagels arc-en-ciel dont vous avez tant entendu parler.

Do : consommer un maximum d’art

À Londres, la plupart des musées proposent un système de dotation volontaire. Une belle manière d’encourager la liberté de l’art et d’adapter son budget week-end à la hauteur de sa bourse. Dans l’ouest, du côté de Kensington se trouvent le musée de la science, le musée du design, mais aussi le remarquable musée d’histoire naturelle. Quand à l’est de la capitale, vous trouverez votre bonheur en street art et en art contemporain dans les nombreuses petites galeries de Brick Lane, telle que la Stolen Space Gallery.

Certains musées, comme la Tate Modern, organisent aussi souvent des nocturnes animées. L’occasion parfaite pour découvrir Picasso, une bière à la main, le tout en écoutant de la techno.

Tate Modern. (© Wikipédia CC)

Do : s’aventurer dans les parcs

Londres regorge d’espaces urbains originaux, et vous serez même surpris de croiser des renards en plein centre-ville. Mais niveau nature, ce n’est pas une raison pour ne pas faire plus, comme avec Richmond Park et ses cerfs. Oui, des cerfs à Londres. Facilement accessible depuis Hampstead Heath et le centre-ville, Richmond Park est un vrai petit bout de paradis. Après une longue journée de shopping à Soho et Camden, c’est la randonnée idéale pour échapper au rythme hyperactif de la capitale et découvrir une facette de la ville autre que le cliché Big Ben et London Eye.

Do : interpréter les euphémismes anglais

La politesse anglaise pousse les habitants à tout minimiser dans leur propos. Il vous faudra donc savoir traduire correctement ce qu’ils insinuent. Si un Londonien vous explique que le retard du train est "a little bit annoying", c’est plus qu’un peu pénible, et même probablement carrément relou.

Autre situation, vous essayez d’organiser une sortie avec des habitants. On peut vous garantir qu’ils vous proposeront une adresse, suivi des quatre mots "but as you wish" ("comme vous voulez"). Même si votre réflexe est de penser qu’ils sont juste indécis, il faut savoir que les Anglais sont bien trop polis pour vous dire qu’ils aimeraient que l’on opte pour leur suggestion.

Do : dire "Sorry" à n’importe quelle occasion

Les Anglais se font généralement plutôt discrets, préférant souvent éviter le regard des étrangers dans le métro que de devoir engager une conversation. En revanche, ils adorent s’excuser tout le temps. Vous voulez passer pour quelqu’un du coin ? C’est simple. Vous n’avez qu’à vous promener dans Camden ou Leicester Square, et dès que quelqu’un vous rentre dedans (ça arrivera), retournez-vous et dites "Sorry", même si ce n’était pas de votre faute. Faites-y attention quand vous vous baladerez et comptez le nombre de fois où quelqu’un s’est excusé pendant votre week-end, vous serez surpris.

Don’t : faire la bise

Pour les présentations, les Anglais sont un peu plus timides donc quand vous rencontrez quelqu’un, que vous soyez homme ou femme, le réflexe à avoir est la poignée de main. Croyez-nous, ça passe mieux que de s’avancer pour taper la bise et de voir la personne reculer par surprise. Cela dit, après deux ou trois pintes, au moment des au revoir, c’est parti pour les câlins ! Et c’est ce qui fait tout le charme des pubs et des Anglais.

Ces astuces devraient vous aider lors de votre prochaine visite dans la Ville Monde, car le weekend de rêve à Londres peut vite devenir frustrant si l’on est mal renseigné. Pour remédier à cela, le groupe AccorHotels a invité une famille française à partager "un second rendez-vous" avec Londres après avoir vécu une première déconvenue. Cette fois, ils ont pu profiter des bons plans de leur City Guide et ils n’ont pas été déçus !