En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Les cadenas du Pont des Arts de Paris bientôt retirés ?

Un élu parisien a tiré la sonnette d'alarme : il y a trop de cadenas accrochés par les amoureux sur le Pont des Arts. À tel point que la situation en devient dangereuse.

Pont des Arts

Le Pont des Arts comporte tellement de cadenas que certains d'entre eux sont cadenassés les uns sur les autres.

Paris romantique, Paris idyllique... mais Paris surchargée du poids de ses cadenas, accrochés par les amoureux sur le fameux Pont des Arts, célèbre dans le monde entier. Que vous habitiez la capitale ou non, vous avez forcément entendu parler de ce rituel consistant à laisser un cadenas marqué par vos deux noms sur ce sport historique. La tradition n'est complète que si vous jetez ensuite les clés dans la Seine, comme symbole de la passion éternelle qui lie votre coeur à votre moitié.

Peut-être même êtes-vous le propriétaire de l'un des milliers de verrous amoureux qui ornent la passerelle depuis 2008, date initiale où les Parisien ont commencé à observer le phénomène.

Sauf que voilà : la quantité de fermoirs métalliques cadenassés sur le pont pèsent aujourd'hui lourd, très lourd. Tellement lourd, en fait, que le poids de l'Amour commence à en inquiéter certains. "Le problème, c’est l’accumulation de cadenas et le fait que ça commence à affaisser la structure des parapets du Pont des Arts", s’inquiète Jean-Pierre Lecoq, maire (UMP) du VIe arrondissement de Paris, auprès de nos confrères de l'AFP. "Il y en a tellement que certains sont accrochés à d’autres, faute de place sur le parapet. Cela devient fou !", ajoute-t-il.

La Mairie de Paris opposée

Soucieuse de l'image de la Ville Lumière, la Mairie de Paris ne semble pas de cet avis. L’enlèvement complet des cadenas "n’est pas à l’ordre du jour. On trouve ça plutôt sympa. (...) Quand on constate que l’accumulation pose un problème de sécurité, à ce moment-là, on enlève les cadenas en trop dans les zones où c’est dangereux. On ne va pas débarrasser tout un pont de ses cadenas", assure un officiel de la mairie de Paris.

Pourtant, Jean-Pierre Lecoq ne demande pas la suppression totale de tous ces cadenas passionnels : "Ma suggestion, c’est que les cadenas soient retirés à intervalles réguliers quand on atteint un certain seuil, tous les six mois. Cela permet de venir et de revenir à Paris et comme ça, on aurait une situation plus satisfaisante et moins dangereuse à terme", préconise l'édile.

Selon lui, "le danger, c’est qu’un jour il y ait un bout de parapet avec plusieurs tonnes de cadenas qui tombe sur la tête des touristes d’une péniche, ça peut les blesser, voire les tuer". Eh oui. Il paraît que l'amour est aveugle.

On vous conseille également : 

Affreux vilain metalhead incurable, aussi rédac' chef du webzine Hear Me Lucifer.