Archive for the ‘LIFESTYLE’ Category:

La zone de confort expliquée en stop motion

Qu’est-ce que la zone de confort ? Votre espace quotidien. Le trajet au travail, à l’école, votre vie de famille ou de couple, votre entourage. Mais rester définitivement dans ce cercle ne l’élargira jamais et vous aurez toujours plus de mal à faire des découvertes.

Grâce à cette vidéo très graphique signée Inknowation, découvrez pourquoi il est important d’en sortir et comment y arriver. Une chouette leçon de vie.

Dix cartes qui changeront (peut-être) votre vision du monde

Les noms les plus courants en France par région, les marques de voitures les plus connues aux États-Unis ou encore les trois pays que l’Europe n’a jamais envahis : Merci Alfred a fait un petit condensé, à travers une infographie, de certaines cartes thématisées qui naviguent sur Internet.

Traduites, cela donne dix exemples insolites qui abordent à la fois la France et le monde dans son ensemble, de la consommation d’alcool à l’économie en passant par l’histoire et le sexe. Vous allez sûrement apprendre quelques trucs.

Vidéo : la pollution parisienne en un time-lapse

C’est bien connu, l’air que nous respirons dans les grandes villes est très pollué, comme à Hong Kong. Et c’est à travers un time-lapse que France Nature Environnement a décidé de révéler l’invisible. Le 14 novembre dernier, l’association a installé un cube de toile blanche sur un toit parisien et, avec un pochoir, de la colle a été appliquée sur l’un des côtés.

De jour en jour, on observe les polluants venir s’y fixer et former en lettrage noir  le mot “Irrespirable”. Une vidéo glaçante qui a pour but de faire réagir les élus et citoyens parisiens, et les invite à se mobiliser sur le site Rendezmoimonair.org.

La ville de Paris déchiffrée en une infographie

Après s’être intéressé aux hipsters dans une infographie, le site Merci Alfred s’attaque cette fois ci à la ville de Paris. De la pinte la moins chère à la ligne de métro la plus lente en passant par la taille du plus haut burger, des infos décalées et amusantes que l’on sera ravi de sortir en soirée à nos potes.

infographie

 

Les Rusty Radiator Awards : le concours qui dénonce la “porn-charité”

Railler les clichés misérabilistes qui sont légion dans le domaine du “Charity business” via un concours. Voici les Rusty Radiator Awards et les Golden Radiator Awards, récompensant respectivement les campagnes de collecte de fonds les plus stéréotypées et les plus créatives, avec en vitrine, la vidéo Let’s save Africa – Gone Wrong, pépite de cynisme.

Réalisé par le collectif norvégien SAIH (The Norwegian Students’ and Academics’ International Assistance Fund) à l’initiative du double projet, le court-métrage nous emmène en backstage du tournage d’un clip visant à sensibiliser le grand public à la cause africaine. Au programme : spontanéité en carton et interview de l’incontournable petit enfant africain qui s’avère être en réalité un acteur professionnel.

Les Golden et Rusty Radio Awards ont pour but de “changer la façon dont les campagnes de récolte de fonds communiquent autour des problèmes de pauvreté et de développement.” Et de préciser : ”Nous devons baser notre engagement sur la connaissance, pas sur les stéréotypes.

C’est au public de décider qui sera récompensé. Les votes sont ouverts sur le site. Les gagnants seront annoncés le 3 décembre prochain.

Des aliments pornographiques pour une campagne culinaire

Le Guide Restos Voir 2014, est la référence canadienne des meilleures tables. Pour faire sa promotion, une curieuse campagne d’affichage détourne des mets culinaires en organes sexuels. Une campagne au goût douteux.

On connaissait le Guide Michelin mais pas son équivalent canadien, le Guide Restos. Cet annuaire de références culinaires promeut sa nouvelle édition par une campagne d’affiches très surprenantes. Eveiller les papilles gustatives en titillant le poireau, c’est toute la porno-surprise de cette campagne promotionnelle imaginée par le couple de photographes Leda & St.Jacques et Publicis pour fêter les 18 ans du Guide.

“On est heureux de vous mettre l’eau à la bouche pour les 18 ans” clament les affichent en coeur. Mais pas sûr que cette huitre vaginale et ce steack-pénis donnent envie de mettre quoique ce soit dans nos bouches. Un comble en pêché de gourmandise pour le Guide Restos Voir 2014 qui n’est rien moins que la Bible des gourmands québecquois.

Le sexe fait vendre. C’est un stéréotype à haute fréquence mais des huîtres détournées en vagins, on pensait qu’il y n’avait que le Comité Régional Arcachon Cap-Ferret pour faire montre d’une telle balourdise publicitaire.

Le physique déformé des mannequins vénézuéliens

Au Venezuela, un homme d’affaire a lancé la tendance des mannequins vitrine aux mensurations invraisemblables. Une standardisation effrayante.

Un mannequin aux formes extrêmes dans une boutique à Caracas au Venezuela, le 30 octobre 2013. (Crédit photo : Meridith Kohut /The New York Times)

Depuis plusieurs années, les canons de beauté féminins ne cessent d’évoluer, et la tendance en Amérique du Sud est à la poitrine opulente. De plus en plus de jeunes filles ont recours à la chirurgie esthétique pour s’offrir de nouveaux seins, dans l’espoir d’embrasser une nouvelle vie et augmenter leur “confiance en elles”.

Au Venezuela, Eliezer Álvarez a décidé de prendre ces nouveaux standards de beauté au pied de la lettre pour booster son business, comme le rapporte le New York Times. L’homme d’affaires, frustré par les modestes ventes de sa petite fabriques de mannequins, a pris le parti de modifier les mensurations habituelles de ces poupées en plastique pour que les clientes puisse plus facilement s’y identifier. Les formes ont donc été outrageusement remodelées et les ventes ont explosé.

A tel point, que ses mannequins se sont propagés comme une trainée de poudre à travers le pays, et sont même devenu la norme. Des figures disproportionnées, résultat du diktat de la chirurgie esthétique et des fantasmes masculins.

Dans l’atelier de Eliezer Álvarez.

Et le moins que l’on puisse dire c’est que le résultat de ces transformations extrêmes est effrayant. Les seins débordent, les tailles sont invraisemblablement fines et les jambes incroyablement longues. Comme des poupées Barbie grandeur nature, loin, très loin de la réalité. Et pourtant, Mr Álvarez, ainsi que sa femme – ayant subie elle aussi, une augmentation mammaire – qualifient ces mannequins de “normaux”.

Une banalisation des interventions chirurgicales

Chaque jour, Yaritza Molina habille consciencieusement ses deux mannequins chouchous à l’entrée de sa petite boutique située à Coro, une ville dans l’ouest du Venezuela. Elle confie :

Celles-ci, ce sont les princesses, car elles ont les meilleures poitrines. De nombreuses clientes viennent dans la boutique et me disent qu’elles souhaitent ressembler à ces mannequins. Je leur réponds “O.K, fais-toi opérer”.

Une banalisation de ces pratiques qui peut être un réel danger. Ces deux dernières années, plusieurs médias locaux ont rapporté de nombreux décès de femmes liés à des augmentations mammaires pratiquées dans des cliniques non conventionnées.

En Europe, la tendance est d’avantage à la dénonciation de ces canons de beauté fantasmés. Il y a quelques mois, les photos de mannequins lingerie taille 42 faisaient leur apparition sur le net et rouvraient le débat autour de la standardisation du corps de la femme. Et même le géant suédois H&M, souvent pointé du doigt pour l’utilisation de mannequins taille 36, faisait appel à Jennie Runk pour sa collection de maillot de bain.

La fin de la gueule de bois est-elle proche ?

Un chercheur britannique spécialisé en neuro-psycho-pharmacologie déclare avoir probablement trouvé le moyen de boire de l’alcool sans en ressentir les effets néfastes.

David Nutt, notre sauveur.

L’attitude habituelle des gouvernements pour lutter contre les ravages de l’alcool est de passer soit par une taxation des prix, soit d’en limiter la consommation. Dans un article publié sur le site du Guardian, David Nutt, chercheur en neuro-psycho-pharmacologie, explique qu’il a peut-être trouvé une troisième solution.

Cet expert des effets des drogues sur le corps humain a mis au point un liquide, sous forme de cocktail, qui imiterait les effets de l’alcool. Ce produit atténuerait l’addiction, l’agressivité et les effets secondaires qui subsistent le lendemain. Enfin, point essentiel, il semblerait qu’un “antidote” permette d’atténuer très rapidement les effets de cet “alcool de synthèse” afin d’être sobre en quelques minutes. Très british, le docteur explique au quotidien britannique :

Après avoir pris une de ces substances, je me suis senti relaxé et légèrement ivre pendant une heure mais dans les minutes qui ont suivi la prise de l’antidote, j’étais de nouveau opérationnel et donnais une conférence sans aucune difficulté.

Le professeur en est encore au stade des expériences (goût, visuel, etc) et n’attend qu’un financement extérieur pour se permettre de développer et commercialiser le produit. Pourtant, il est très probable qu’il ait à faire face à une levée de boucliers des sceptiques, mais surtout des industriels de l’alcool.

Pas tout de suite donc, mais il a de l’espoir. Il compare son idée à l’apparition des cigarettes électroniques, qui chez les grandes marques fut l’objet d’un immense rejet avant que ces derniers investissent massivement dans cette alternative.

Les tatouages géométriques de Chaim Machlev

Basé à Berlin, l’artiste tatoueur allemand Chaim Machlev est reconnu pour ses tatouages géométriques extrêmement précis. Ses dessins minimalistes à l’encre noire sont tous fait de points et de lignes. Il est passé maître dans l’art de la symétrie et des contrastes. Résultat : des tatouages qui semblent évoluer et voler sur la peau.

tatouage

La vidéo du relooking pas comme les autres d’un SDF

Dans le genre c’est pas du pipeau et c’est beau, voici une jolie vidéo pour une belle initiative signée Degagé Ministries, une association américaine qui vient en aide aux gens sans ressources et sans toits aux. Et c’est en des termes de charité chrétienne qu’elle se présente :

Notre mission est de répandre l’amour du Christ à tous ceux qui ouvrent la porte de nos maisons pour les aider à retrouver dignité et respect

Dans cette vidéo, on est témoin du relooking d’un SDF. Si de première impression, l’idée de “relooker” un SDF pour un coup promotionnel peut sembler cynique, c’est autre chose quand le relooking en question s’avère être une véritable renaissance. Parce que ce relooking n’est – vraiment- pas comme les autres. Dans cette vidéo, Cristina Cordula n’a pas déboulé pour expliquer à Jim Wolf, ce vétéran des US que ” tou va vouar, ça va te TRANS-FORMER mon chéri, tou va voir, tou va hallouciner”.

Non, ça ne s’est pas passé comme ça pour Jim qui fait partie des 33% des vétérans US qui vivent dans la rue. C’est l’une des rares fois qu’une vidéo de relooking qui fait le buzz sur internet fournit ce qu’elle promet : une transformation, une vraie. Et ici, elle est joliment portée par un message d’espoir.

Lorsque l’association a proposé à Jim Wolf ce relooking filmé, ce dernier ne savait pas combien dire oui le transformerait. Il fait depuis partie des gens pris en charge par l’association et s’est inscrit pour la première fois de sa vie aux alcooliques anonymes.

Ouais, on pourrait faire les tatillons sur cette belle histoire en débattant sur l’image de l’homme d’affaire en costume de luxe qui incarne la réussite face au SDF qui incarne le plus bas niveau de l’échelle sociale : deux extrémités, une opposition aussi caricaturale qu’elle se montre facile… mais elle est forte de sens. On restera donc sur ce message d’espoir bienheureux en finissant de siroter son verre de bonté.