En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

L’Italie vient de voter l’interdiction des spectacles de cirque avec des animaux

Une mesure qui mettra fin dans le pays aux mauvais traitements dont sont très souvent victimes ces bêtes.

Spectacle de cirque à Saint-Pétersbourg, le 27 septembre. (© Alexander DemianchukTASS/Getty Images)

Les autorités italiennes viennent de voter une interdiction d’utiliser des animaux au sein des cirques et des spectacles itinérants. Cette décision a été saluée par les défenseurs des droits des animaux comme une grande victoire. L’Italie est donc le 41e pays à prendre une telle mesure.

Jan Creamer, présidente de l’association Animal Defenders International (ADI), applaudit cette annonce et invite les autres gouvernements à "prendre exemple sur l’Italie et à mettre fin à cette cruauté".

Cette association américaine, qui a mené campagne pour cette interdiction, affirme que les cirques, en changeant d’endroit chaque semaine et en utilisant des cages, ne prennent pas en compte les besoins des animaux :

"Lors de nos enquêtes, nous avons pu monter les violences et les abus auxquels les cirques recourent afin de forcer les animaux à obéir et à faire leurs numéros."

Ces enquêtes ont permis d’interdire ces pratiques dans des pays comme la Grèce, Singapour, le Costa Rica, Taïwan et la Colombie. En Bolivie et au Pérou, l’ADI s’est associée aux autorités locales pour mener des opérations de contrôle qui ont permis de sauver plus de 200 animaux.

L’Irlande a également dévoilé cette semaine une mesure similaire, qui a pour origine l’opposition citoyenne à ces spectacles. Dans un communiqué de presse, le ministre de l’Agriculture, Michael Creed, a déclaré que "l’utilisation d’animaux sauvages à des fins de divertissements ne peut plus être tolérée".

Stephen Harris, professeur à l’université de Bristol, affirme que de "nombreuses preuves scientifiques" montrent que le bien-être des animaux captifs en cirque "n’est pas satisfaisant, selon des critères objectifs". Le rapport qu’il a rédigé affirme que "la vie des animaux sauvages dans les cirques itinérants ne semble être ni une 'bonne vie', ni une 'vie qui vaut la peine d’être vécue'".

À lire -> En Namibie, un rhinocéros a réussi à blesser un braconnier présumé

Writer and photographer from South London, UK. If you want to get in touch please email me at: matthew.kirby@konbini.com