En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Les policières écossaises pourront porter le voile si elles le souhaitent

Scotland Yard va désormais considérer le foulard comme un accessoire optionnel conforme à l'uniforme de ses fonctionnaires.

Alors que Donald Trump a diabolisé le hijab et que le débat sur le burkini fait rage en France, la décision récemment prise par la police écossaise d'homologuer le voile comme accessoire optionnel de ses uniformes semble donc très progressiste. Cette décision a été prise dans le but d'encourager plus de femmes musulmanes à rejoindre les forces de l'ordre.

Phil Gormley, le chef de Scotland Yard, a indiqué dans un communiqué de presse qu'il se félicitait de cette mesure qui bénéficiera à la communauté musulmane, ainsi qu'aux policières et aux membres du personnel :

"Comme beaucoup d'autres employeurs, en particulier dans le secteur public, nous essayons de faire en sorte que nos effectifs soient représentatifs des communautés au service desquelles nous travaillons."

Des policières avaient déjà été autorisées à porter un voile religieux, mais seulement après avoir reçu une approbation de leurs supérieurs, ce qui a pu décourager de potentielles candidates à la fonction.

Sur les 4 809 personnes à avoir rejoint la police écossaise l'année dernière, 127 seulement (2,6%) étaient issues de minorités ethniques. Si l'institution voulait rejoindre la moyenne nationale britannique de 4 % d'employés issus de la diversité, Scotland Yard devraient recruter 650 personnes tous postes confondus.

Au vu du peu de candidatures, cet objectif semble inatteignable, mais l'Association musulmane de la police écossaise (SPMA) reste optimiste.

"C'est un pas dans la bonne direction, explique Fahad Bashir du SPMA. Je suis ravi que la police écossaise essaie d'avancer de manière productive pour s'assurer que notre organisme soit considéré comme un espace non-exclusif, qui représente les différentes communautés que nous servons à travers toute l'Écosse."

"Cela va sans aucun doute permettre à  plus de femmes musulmanes et issues de minorités ethniques de rejoindre les rangs de la police écossaise", a-t-il conclu.

La Metropolitan Police, à Londres, avait autorisé le port du hijab avec l'uniforme il y a déjà dix ans.

London Metropolitan Police officers (Image: Matthew Kirby)

Policiers de la London Metropolitan  (© Matthew Kirby/Konbini)

À lire -> Sans pression, la police canadienne a autorisé le port du hijab

Traduit de l'anglais par Celia Guillon

Writer and photographer from South London, UK. If you want to get in touch please email me at: matthew.kirby@konbini.com