En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Vidéo : Leonard Knight, l'homme derrière l'incroyable Salvation Mountain

Slab City, désert du Niland, sud-est de la Californie. Une ancienne base militaire où s'entraînaient les Marines dans les années 40, et qui doit son nom aux pylônes de béton (slab en anglais) qui constituent aujourd'hui les vestiges de ce camp.

Abandonné depuis la Seconde Guerre Mondiale, Slab City est devenu un véritable Burning Man permanent, qui peut aisément atteindre les 46 degrés l'été. Malgré cette contrainte, le campement est hanté par quelques snowbirds - ces Américains du Nord du pays qui migrent vers le Sud l'hiver venu - et par une centaine d'autres habitants qui y ont élu domicile toute l'année. Et qui la considèrent comme la "dernière ville libre".

C'est à quelques lieux de cet endroit tout droit tiré d'un vieux western que se dresse, dans un contraste absolu, la très colorée Salvation Mountain. Une imposante montagne artificielle composée de glaise et de peinture et assaillie de messages bibliques tels que "Love is God". Mesurant 15 mètres de haut et 45 de largeur, ce chef-d'œuvre colossal et unique au monde, a été réalisé en vingt-six ans par les mains d'un seul homme.

Leonard Knight, l'homme qui a construit la Salvation Mountain durant vingt-six ans © LA Time

Leonard Knight, l'homme qui a construit la Salvation Mountain durant vingt-six ans © Don Bartletti/Los Angeles Time

L'homme derrière la montagne

Si la Salvation Moutain est connue du monde entier comme un gigantesque éclat de couleurs dans le désert californien du Niland, peu connaissent en réalité l'homme qui se cache derrière. Il s'appelle Leonard Knight, et s'il a décidé de rester tapi dans l'ombre, c'était pour mieux laisser sa montagne s'exprimer.

Leonard Knight trouve foi en Dieu à la fin des années 60, et se met alors un objectif en tête : faire partager le message d'amour du Tout Puissant au plus grand nombre. Après avoir tenté pendant une dizaine d'années de faire voler une montgolfière et réalisé une première montagne qui s'écroula, la Salvation Mountain finit par se dresser à la fin des années 1980.

Beaucoup l'ont pris pour un fou, d'autres pour un véritable artiste. Mais durant près de trois décennies, Leonard Knight s'est coupé du monde pour réaliser l'œuvre de sa vie afin de faire partager sa foi ardente pour Dieu, et ses messages de rédemption et d'amour (le mot "love" apparaît plus d'une centaine de fois sur le monument). Décédé en février 2014 à l'âge de 82 ans, il laisse derrière lui une œuvre unique en son genre, qui continue de susciter la curiosité de nombreux visiteurs, et une apparition dans Into The Wild, devant la caméra de Sean Penn.

La croix qui se dresse au pic de la Salvation Mountain © Frankie Foto

La croix qui se dresse au pic de la Salvation Mountain © Frankie Foto

Un dernier hommage à Leonard Knight

Après avoir visité la Salvation Moutain des dizaines de fois, Ben Stoddard et Dave Ehrenreich, deux vidéastes originaires de Vancouver (Canada), ont réussi à passer un séjour assez intime avec l'artiste, qui vivait quasiment chaque jour près de son œuvre. De ces moments est née une vidéo : "The Man Behind The Mountain". Un court métrage qui tient à mettre en valeur Leonard Knight, jusqu'ici caché derrière sa montagne.

Grâce à des interviews de l'artiste et de ses amis proches, Ben Stoddard et Dave Ehrenreich rendent un dernier hommage à l'homme pieux et persévérant que fut Leonard Knight.

Journaliste indépendante basée à Paris. Musique, mode et tatouage, principalement.