En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

En images : les bleus des joueuses de roller derby sublimés dans une exposition

L'artiste finlandaise Riikka Hyvönen sublime les bleus et la force des corps des joueuses de roller derby dans l'exposition Roller Derby Kisses.

Le roller derby n'est pas qu'une course sur des patins à roulettes, c'est surtout un sport de contact des plus explosifs et compétitifs. Originaire des États-Unis, il est en passe de conquérir le reste du monde. Avec ses effusions d'agressivité, de vitesse et de sang versé inutilement, le roller derby est très divertissant à voir et très drôle à pratiquer. Par contre, il a une fâcheuse tendance à faire changer de couleur la peau de ses joueurs qui devient partiellement bleue et noire.

Riikka Hyvönen est une artiste énigmatique qui nous vient directement de la Laponie finlandaise. Elle a passé un an à accumuler des photos des fesses de joueuses de derby et à transformer leurs blessures et bleus – qu'elle appelle des "baisers" – en œuvres pop-art démesurées. Certaines sont exposées en ce moment à l'Institut Finlandais de Londres.

Son travail est inspiré par le féminisme et l'esprit de communauté que ce sport dégage. Elle souhaite que ses photos reflètent la communauté, la fragilité et la force individuelle des joueuses de derby.

Riikka Hyvönen poses with a selection of her bruises

Riikka Hyvönen pose devant deux de ses photos (Photo : Riikka Hyvönen)

Konbini | Le roller derby devient de plus en plus populaire aux USA et en Europe. Penses-tu que c'est un signe que les femmes s'affirment de plus en plus ?

Riikka Hyvönen | Le corps féminin peut prendre des coups et attaquer aussi bien que le corps masculin, mais les règles de sports d'équipe peuvent être condescendantes et presque dégradantes envers les femmes. Le roller derby est l'un des seuls sports de contact qui est mieux pour les femmes. Je pense qu'il laisse aux femmes l'opportunité de montrer leur force, vitesse, puissance, agilité et tactiques.

Konbini | Est-ce que tu y joues toi-même ? Quelle est ta relation avec ce sport ?

J'étais au niveau "viande fraîche" il y a trois ans (niveau débutant) et j'ai été dans quelques équipes en Grande-Bretagne et en Finlande. Le monde du derby est une petite communauté, et grâce à ces différentes équipes j'ai pu rencontrer des femmes incroyables qui venaient du monde entier. Je n'ai pas le temps de jouer autant que je le souhaiterais, mais je suis toujours active dans la communauté.

 Oh Lord. Is That the One That Looks Suspiciously Like My Wheel?! God, I’m Sorry to Have Marked You So :( … Um, Think of It as a Love Bite? xx 2015 Acrylic paint on leather and MDF, 72x110cm

(Photo : Riikka Hyvönen)

Konbini | Quels sont les bons côtés de ce sport ? Quelles qualités est-ce qu'il transmet ?

Je trouve que la culture du roller derby forme un ensemble intéressant. Il y a un véritable esprit de communauté, et ce sport change la perspective que l'on a du corps de l'autre. La glorification de la minceur ne s'applique pas au roller derby car toutes les morphologies ont leur rôle à jouer sur la piste.

J'objectifie clairement ces femmes, mais je le fais exactement de la manière qu'elles s'objectifient les unes les autres : leurs fesses fortes et volumineuses sont des biens qui doivent être portés avec fierté.

Konbini | Il y a quelque chose de macabre mais aussi de beau à propos de ces bleus. Est-ce qu'il y a une métaphore ou une idée plus profonde que tu essayes de transmettre en montrant ces blessures de près ?

Je voulais montrer la beauté de ces bleus. Ces travaux ont été faits dans l'espoir de capturer ces marques temporaires qui sont vues d'une manière totalement différente dans le derby. Cette culture les perçoit comme des insignes d'honneur.

Les bleus, que j'appelle aussi des "baisers," sont des trophées qui sont souvent pris en photo et partagés sur Internet. Je pense que ces images sont chargées de force mentale. Elles montrent que le corps des joueuses peut recevoir des coups, surmonter la douleur et retourner jouer.

I Got a Really Beautiful Bruise on My Bum, Do You Want To See a Pic? It Has 12 Colours And Is the Size of My Head! 2015  Acrylic on leather and MDF, 100x150cm

(Photo: Riikka Hyvönen)

Konbini | Peux-tu nous en dire plus sur la structure de l'exposition ?

J'ai collectionné des photos de bleus depuis plus de deux ans. J'ai choisi ceux que je considère comme étant les plus beaux, mais pas forcément les plus gros ou les plus brutaux. J'expose aussi deux peintures à l'huile plus anciennes car je voulais montrer l'évolution de mon travail.

Cette série avait commencé avec des portraits et s'est achevée avec ces clichés pop, kitsch, et des petits reliefs en 3D qui font que mon travail est à mi-chemin entre la sculpture et la peinture. Je trouve mon inspiration dans la culture populaire et mon œuvre se centre généralement sur la beauté de l'éphémère ou des marques temporaires, donc je pense que mes travaux futurs resteront sur cette lignée. Je continuerai mes recherches sur ces moments sublimes qui ne font que passer.

Fresh Meat in Fishnets! 2015 Acrylic paint and glitter on leather and MDF, 210x220cm

"Fresh Meat in Fishnets! 2015" (Photo : Riikka Hyvönen)

L'exposition Roller Derby Kisses se tiendra jusqu'au 23 juillet à l'Institut Finlandais de Londres.
Vous pouvez en découvrir plus sur Riikka Hyvönen sur son site personnel.

advice, tips and death threats to jordan.gold@konbini.com.