En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

banksy

Banksy est une femme : l'étonnante théorie d'un journaliste

Et si Banksy était une femme ? C'est la question avancée par un journaliste. Tour d'horizon de son argumentation. gpb03_6Connu depuis les années 1990 pour son street-art engagé, pacifiste et anti-capitaliste, Banksy intrigue et fait couler beaucoup d'encre à chaque nouvelle oeuvre, chaque nouveau projet, chaque photo qui fuite et même à chaque fausse arrestation. En témoigne le dernier hoax du genre qui a affolé les réseaux sociaux en octobre dernier.

Envie d'être tranquille, de ne pas payer d'amende ou de se démarquer  ? Les raisons pour lesquelles Banksy ne souhaite pas dévoiler son identité restent floues; pour ne pas dire inconnues. Un secret bien gardé qui relève presque de l'exploit tant sa notoriété est grande.

Cet anonymat a fait fleurir de nombreuses théories, jusqu'à même conduire certains à penser que Banksy était... une femme.

L'anonymat et le mythe de Banksy

Banksy est quelqu'un de malin. En se gardant de montrer son visage, c'est non seulement de nombreuses amendes qu'il aurait dû recevoir qui ne trouvent pas destinataire mais c'est surtout une légende qui s'est façonnée autour de sa personne. Une aubaine pour l'homme (ou la femme) qui se cache derrière cette marque lucrative : compter quelques centaines de milliers de dollars pour vous procurer une oeuvre certifiée Banksy.

Bon, c'est sans compter cette fois où, toujours imprévisible, il a décidé de brader le prix de ses oeuvres le 13 octobre dernier dans un petit stand près de Central Park, pour des tableaux d'une valeur allant jusqu'à 160.000 dollars vendus au prix dérisoire de 60 dollars. Banksy est partout, rapporte gros et pourtant personne ne le voit...

Tout cela perpétue le mythe autour de la "superstar" de l'art urbain et contribue à développer les théories les plus fantasques au sujet de sa personnalité. Ainsi, ce dont on est sûr (ou presque) c'est que le street-artist est britannique, qu'il serait né en 1974 et qu'il viendrait de Bristol. À une époque, on pensait même avoir trouvé sa véritable identité : Robin Banks ou alors Robin Gunningham. Aucune preuve vraiment tangible.

Et si en fait ce n'était pas un homme mais bien une femme qui se cache derrière le street-artist ? Si Banksy nous manipulait et faisait lui-même – ou plutôt elle-même – exprès de brouiller les pistes ? C'est du moins ce que prétend Kriston Capps, journaliste à Citylab dans un article intitulé "Pourquoi Banksy est (probablement) une femme ?".

nofutr

"Personne ne peut le trouver parce qu'ils cherchent un homme"

Le prétexte pour parler une fois de plus de l'artiste, c'est la sortie du documentaire Banksy Does New York, le 17 novembre prochain sur HBO. De quoi relancer les questionnements sur sa personnalité pour le journaliste de Citylab :

Alors que le film raconte une vision du street-art, du sensationnalisme des médias, du phénomène viral et des personnes qui ont rendu Banksy possible, il ne met pas en lumière qui est Banksy ou à quoi elle ressemble.

Pour lui, aucun doute, l'artiste est bien une femme et plusieurs indices semblent le confirmer. Il n'hésite pas à remonter onze ans en arrière pour le prouver en citant un article publié dans The Guardian au sujet de l'artiste, et dont le début peut porter à confusion :

Banksy arrive d'une minute à l'autre. Le seul problème c'est que je ne sais pas à quoi il ressemble. Personne ici ne semble savoir à quoi il ressemble. Mais tout le monde le connaît. Enfin, si "il" est bien un "il".

L'hypothèse est lancée, même si le journaliste du Guardian continuera son article en disant "he". Mais un autre indice est là pour confirmer l'hypothèse : lors de l'interview, le soi-disant Banksy était accompagné de "Steve", son agent.

Pour Chris Healey, artiste canadien, le fait qu'il soit toujours accompagné n'a rien d'anodin. En effet, depuis 2010, cet artiste soutient que Banksy est en fait un collectif de sept personnes dirigé par une femme. "Étant donné qu'il y a tellement de feintes et de détournements des normes sociales dans le travail de Banksy, et que tout le monde répète fréquemment que personne ne l'a vu, ça prend sens. Personne ne peut le trouver parce qu'ils cherchent un homme", confie Chris Healey à Kriston Capps.

En 2010 toujours, Banksy apparaît masqué et avec une voix d'homme trafiquée dans le documentaire Faites le murs !. Mais fomenté par Bansky lui-même, il semble difficile de déceler le vrai du faux dans ce documentaires aux allures de fiction voire même de canular. L'artiste semble vouloir nous faire croire qu'il est un homme et s'il l'était vraiment, pourquoi modifierait-il autant sa voix ? La question se pose.

Les qualités féminines dans le travail de Banksy

Le journaliste poursuit sa démonstration en comparant le travail de Banksy à d'autres street-artists connus et reconnus. Il choisit la facilité, Space Invaders et Shepard Fairey. Selon le journaliste, ces deux artistes ont utilisé la même stratégie pour devenir célèbres : répéter indéfiniment le même symbole. "Cette ambition de contrôler l'espace public à travers une sorte de signe redondant, pour que la rue soit vôtre, est masculine", affirme le journaliste. Le fait que Banksy se réinvente à chaque fois, tout en gardant une cohésion artistique, ferait donc de lui une femme...

Sa démonstration va alors encore plus loin. Tout d'abord, les figures réalisées par Banksy au pochoir sont principalement des femmes, analyse le journaliste, "ce qui n'est pas le cas pour 99% du street art". De plus, "son travail montre une plus grande capacité pour se mettre à la place des autres (c'est vrai pour ses thématiques de justice sociale mais aussi dans sa manière d'anticiper l'interaction avec celui qui verra son travail)", poursuit le journaliste qui associe alors ce penchant à celui de la gent féminine.

Enfin, la manière dont Banksy a fait de son art quelque chose de viral fait de lui "un innovateur qui sort des formes communes. Dans l'art contemporain d'aujourd'hui c'est un trait féminin : les meilleurs artistes de selfies sont des femmes par exemple". Passons sur cet exemple qui ne vient en rien alimenter son argumentation.

boti0456

Banksy pourrait être une femme. D'ailleurs, de nombreuses street-artists talentueuses existent et sont reconnues, n'en déplaise à ceux qui pensent encore que le graffiti est l'apanage des hommes. Mais toute l'argumentation de Kriston Capps ne tient pas la route,  à moins de considérer que réaliser des figures de femmes, se mettre à la place des autres et être innovateur sont des caractéristiques spécifiquement féminines. Son art, trahirait-il ainsi son sexe ? Arguments difficilement valables et cliché.

L'article du journaliste connaît donc bien des travers et un petit penchant sexiste – peut-être non voulu de la part de l'auteur – au moment de définir les différences entre art féminin et masculin. Néanmoins, le simple fait d'imaginer que le street-artist le plus connu au monde soit une femme est assez plaisant. Après tout, ne dit-on pas que derrière chaque grand homme se cache une femme ? 

-> À lire :  Cinq choses qu’il faut retenir de la résidence de Banksy