Le village de Bressolles veut tout bonnement interdire Pokémon Go

La demande est très sérieuse et un poil ridicule.

Même eux se marrent (© Pokémon)

Même eux se marrent (© Pokémon)

Un des premiers "scandales" concernant Pokémon Go fut l'implantation de créatures à Auschwitz. Assez rapidement, les Pokéstops et arènes sont supprimés, et il est alors demandé aux visiteurs, par respect aux victimes de la Shoah, de ne pas jouer sur ce lieux de recueillement. Depuis, comme l'explique Les Inrocks, le musée de l'Holocauste à Berlin et à Washington D.C., mais aussi l'ossuaire de Douaumont ou encore le mémorial d'Hiroshima ont pris cette même décision somme toute assez logique.

Il y a de quoi être plus surpris en revanche par la demande de la mairie de Bressolles. Le petit village de l'Ain, à une trentaine de kilomètres à l'est de Lyon, en a assez et a demandé directement à Niantic d'arrêter que des Pokémon sauvages apparaissent. Dans l'arrêté municipal, les arguments avancés pour maintenir "le bon ordre et la tranquillité publique" sont liés à la sécurité des conducteurs et des piétons — soit, mais aussi d'autres franchement ridicules :

"Considérant que cette situation peut favoriser, en soirée et la nuit, la constitution de groupes dont il convient de prévenir l'émergence. Considérant la propagation contagieuse et anarchique du phénomène Pokémon Go. Considérant l'addiction dangereuse que représente ce jeu vis-à-vis des jeunes populations".

"Addiction dangereuse" pour les jeunes populations, oui oui. Surtout que 89% des joueurs français sont majeurs. Je joue quotidiennement, je fais des détours pour faire grossir mon Pokédex, serais-je un addict également ? Cela rejoint à peu près ce que pense une partie des gens qui ne comprennent vraiment rien à ce jeu, voire au jeu vidéo de manière générale et qui prennent peur au moindre phénomène de la sorte.

On notera que d'autres autorités ont pris la même direction que la mairie de Bressolles. En effet, l'Iran a interdit le jeu, tout simplement, par peur d'espionnage, et l'Arabie Saoudite souhaite faire de même — depuis 2001, les autorités saoudiennes sont contre les jeux Pokémon.

Journaliste cinéma/musique/jeux vidéo. Expert en Alien et Marvel, entre autres.