En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Vidéo : de Fight Club à Gone Girl, voilà comment David Fincher pirate vos yeux

Une manière de faire qui fait partie intégrante du propos du cinéaste américain.

Il n’est inconnu pour personne que David Fincher est l’un des plus grands réalisateurs de l’histoire récente du cinéma. Comparé à Kubrick, passé par le monde de la publicité, travailleur acharné des innovations cinématographiques et ayant reçu un accueil positif au box-office comme dans la presse, le réalisateur américain continue, œuvre après œuvre, d’intriguer.

Alors que vient de sortir sa production pour Netflix Mindhunter (dont il a réalisé quatre épisodes, et dont il est aussi le producteur exécutif), une vidéo de la chaîne YouTube Nerdwriter1 revient sur sa capacité à capter le regard des spectateurs. Prenant exemple sur des scènes de The Social Network, Fight Club ou encore Gone Girl, on comprend alors la manière d’opérer de David Fincher : le cinéaste suit à la fois le mouvement, le regard et, globalement, le comportement du personnage qu’il entend mettre en scène.

Le résultat est une connexion directe entre les protagonistes et le spectateur. On ressent ses sensations lorsqu’il court, on le suit de près et on s’arrête quand il s’arrête, et même lorsqu’on prend part à une discussion, on suit une personne qui parle pour mieux reprendre le fil de la discussion en s’attardant sur la personne qui répond, et ce à l’aide d’une minutie qui n’a pas d’égal. À la seconde près, comportements et mouvements de caméra ne font qu’un.

Pas étonnant que David Fincher ait réalisé la série Mindhunter, qui s’intéresse à la manière dont un agent du FBI décide de s’aider des comportements des tueurs en série pour mieux… prédire leur culpabilité.

Journaliste culture depuis 1956. Musique, cinéma et un peu de photographie.