En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

C’est prouvé : l’histoire de Star Wars se serait déroulée il y a 4,7 milliards d’années grand max

Un chercheur de l’université de Georgetown s’est penché sur la question très sérieusement.

(© Disney)

Depuis 40 ans, on sait que les événements de Star Wars se déroulent "il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine…" OK, mais quand précisément ? Cela fait longtemps que les fans se creusent la tête pour répondre à cette question, et il semblerait qu’un physicien ait enfin un début de réponse sérieuse.

Patrick Johnson, chercheur et professeur adjoint à l’université de Georgetown, a écrit un livre, sobrement intitulé The Physics of Star Wars. Et Wired a dévoilé un bel extrait de ce dernier, cherchant donc à répondre à la question fatidique énoncée plus tôt. Résultat : Star Wars se déroulerait il y a 4,7 milliards d’années au maximum.

Tentatives d’explications vulgarisées au possible — attention, accrochez-vous.

Plus proche de notre ère que du Big Bang

En partant du principe que la galaxie de Star Wars est dans notre univers, il est possible de déterminer l’époque ou Han Solo et Luke ont évolué, en retraçant son histoire. L’auteur explique ainsi que "les meilleures théories que nous avons indiquent que notre Univers a environ 13,7 milliards d’années".

Cette fourchette de 13,7 milliards d’années se réduit lorsque l’on prend en compte le fait que les premières galaxies sont apparues environ un milliard d’années après le Big Bang. À cela ajoutons le fait que la saga nous montre de nombreux systèmes d’étoiles avec des planètes dites "matures" et des formes de vie intelligentes.

On notera également qu’il a fallu 2 milliards d’années sur notre planète pour que les organismes à cellule unique deviennent des organismes multicellulaires, et encore "un milliard d’années pour que ces derniers deviennent ce que l’on peut appeler des créatures", note le chercheur.

Sachant qu’il a fallu à notre système solaire environ 500 millions d’années pour se construire, il y a 4,6 milliards d’années, "il est plutôt raisonnable d’avancer que Star Wars se déroule au moins 5 milliards d’années après la formation de la première galaxie".

En creusant un peu plus, le physicien est à même d’affirmer :

"[…] Star Wars doit se dérouler au moins 9 milliards d’années après le Big Bang. Cela laisse un grand laps de temps avant notre époque (environ 4,7 milliards d’années pour être plus précis), donc c’est certes 'il y a bien longtemps' mais bien plus près de notre ère que du Big Bang."

Il est impossible d’être plus précis, notamment à cause des spécificités de chaque planète : comme on en trouve des énormes, des rocheuses, des gazeuses et plein d’autres types, le champ des possibles est (quasi) infini. Par exemple, Mustafar est complètement volcanique, comme le fut la Terre au tout début de son existence, ce qui veut dire qu’elle est encore aux premières étapes de sa formation. D’un autre côté, Hoth pourrait être une planète comme la nôtre, mais au milieu d’une période glaciaire — même s’il est plus probable qu’il s’agisse d’une planète éloignée de son étoile.

En attendant, faute de pouvoir en savoir plus, on est toujours preneurs de ces explications.

via GIPHY