En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Grand Journal : la chronique sur Twitch qui ne passe pas auprès des gamers

En cette fin de semaine, une chronique du Grand Journal à propos du site de streaming Twitch a soulevé une vague d'indignation dans la communauté des joueurs.

Ce vendredi 29 août, c'était la quatrième pastille de Mathilde Serrell. La nouvelle chroniqueuse culture du Grand Journal avait pour principal sujet Twitch. Twitch ? Un site mondialement connu spécialisé dans la diffusion en streaming de parties de jeux vidéo.

Basée à San Francisco, cette petite entreprise de 80 personnes, après avoir été courtisée par Google ou Microsoft, a été rachetée 1 milliard de dollars par le géant Amazon en début de semaine. Autant dire qu'au-delà de l'évènement économique se cachait un phénomène culturel. Rien d'étonnant donc à ce que Mathilde Serrell, ancienne de Radio Nova et du Monde, s'intéresse à l'actualité d'un site qui se considère comme "la première plateforme au monde pour les joueurs".

Voilà ce que l'on pouvait entendre de la part de la chroniqueuse pour présenter Twitch :

Pour commencer, une addiction. On connaissait l'addiction aux jeux vidéo. Maintenant, il y a une addiction aux vidéos de gens qui jouent aux jeux vidéo. Ça s'appelle Twitch. C'est presque un sous-genre comique.

Et Antoine de Caunes de préciser :

Donc il y a des gens qui regardent d'autres gens en train de jouer ? Il faut vraiment avoir rien à foutre de sa vie [...]. C'est une désolation totale. Je n'en veux pas de ce monde.

Une pétition lancée

Les réactions n'ont pas tardé à se faire entendre. Sur le site GameBlog, Julien Chièze résume sa pensée dans un article intitulé : "L'affligeante chronique sur Twitch du Grand Journal de Canal +".

Entre glousserie et inexactitudes balancées avec rires complices, Mathilde Serrell s'est donc bien foutue du "visage" des joueurs en général et des utilisateurs de Twitch en particulier. Je vous laisse savourer.

Le 29 août, une pétition est lancée et recueille près de 50 000 signatures en moins de 48 heures. Écrite par Matthieu Livrieri, elle demande des excuses pures et simples de la part de la chaîne Canal + "à la communauté "jeux vidéo" de la plateforme Twitch dans le prochain Grand Journal".

Une remise en cause de l'utilisation du terme "addiction" est notamment affirmée :

Les attaques de votre journaliste Mathilde Serrell sont non seulement infondées — il n’a jamais été question que le streaming de jeu vidéo soit plus addictif que n’importe quelle émission télé ou événement sportif, sans compter que vous ne disposez d’aucun élément médical pour parler ainsi d’addiction — mais de plus, elles constituent une forme décomplexée de mépris et d’insultes envers tous les passionnés de cette pratique.

Dans la soirée du samedi 30 août, le présentateur du Grand Journal a réagi sur Twitter. Il a présenté ses excuses :

À lire : Comment Twitch Plays Pokemon est devenu un phénomène

Journaliste culture depuis 1956. Musique, cinéma et un peu de photographie.