En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

capture-decran-2017-06-15-a-11-39-42

Après avoir incarné "Skywalker", S.Pri Noir se la joue "Highlander" dans son dernier clip

Règle numéro 1 : "Il ne doit en rester qu’un."

Ça se voit et ça s’entend : S.Pri Noir aime le cinéma. Il a d’ailleurs pris l’habitude d’endosser des rôles de personnages emblématiques, le temps de quelques morceaux. Alors que son premier EP, OOS Licence to Kill, faisait référence de façon explicite aux films James Bond, son morceau "Skywalker" tirait son inspiration de la saga Star Wars. Quand nous l’avions rencontré il y a un mois, il nous expliquait au sujet de ces références : "Ce sont des personnages de fiction mais qui correspondent super bien au genre humain ou du moins à ce que je suis. Ils sont à la fois très noirs, mais aussi archi blancs dans leurs actions", avant d’ajouter : "Le prochain sera un personnage de fiction qui me correspond tout autant." Ce nouveau personnage, qu’il nous dévoile aujourd’hui, c’est donc celui du Highlander, aka "le guerrier immortel", dont il a repris le nom pour le titre de son dernier morceau.

S.Pri Noir est donc un "immortel" du rap. Une idée qui transparaît dans l’atmosphère du morceau, grâce à une production signée Hugz Hefner qui rappelle une mélodie guerrière d’un autre âge. Brillamment développé, le titre décrit le parcours d’un survivant à travers les époques, l’ensemble étant ponctué de références à un passé aussi proche que lointain. Le temps de quatre minutes, le rappeur du XXe se fait aussi scientifique de la rime – celle-ci est plate, croisée ou encore embrassée – dont il use pour apporter de la mélodie à son flow qui, comme d’habitude, fait mouche.

Pour le clip, S.Pri Noir a travaillé à nouveau avec le collectif TBMA, qui avait déjà réalisé celui de "Skywalker". Cette fois, le rappeur n’apparaît plus dans une tenue immaculée dans un paysage montagnard, mais dans une tenue sombre dans un décor désertique et nocturne. Le reste est assuré par le collectif (connu pour ses effets futuristes), qui étoffe le clip de flammes et d’éclairs traversant le ciel et l’écran, en référence au film Highlander. Le résultat est en tout cas réussi et promet de grandes choses pour le prochain album de S.Pri Noir (dont on n’a toujours pas de date de sortie).

À lire -> On a rencontré S.Pri Noir pour parler de son rap, entre lumière et obscurité