En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Konbini et Sosh s'associent pour vous présenter le Sosh Big Air, première compétition de glisse à Annecy les 6-7 octobre 2017.

Interview : les secrets de fabrication des rampes de skate

Attention grand retour du Sosh Truck ! Dès demain la première rampe de skate mobile s'arrêtera à Annecy pour la journée avant de poursuivre sa tournée française à Tours, Lille et Bordeaux, à la rencontre des riders français. Et cette année elle sera tout aussi impressionnante : 13 mètres de long, 2,5 mètres de large, le tout construit sur mesure par Eric Merlot, ami d’enfance du pro-rider Sam Partaix.

C’est l’occasion pour nous de nous intéresser à la construction de skatepark, pratique peu médiatisée en dehors de la sphère des initiés, et pourtant indissociable de la culture skate !

SOSH_TRUCK_MINI_SELECTION_DAY2_01_2

Le Sosh Truck à Paris en 2013

Eric Merlot et Thomas Busuttil sont tous deux skaters et participent à la construction de rampes et de skateparks un peu partout en Europe. Nous leur avons posé quelques questions afin d’en savoir plus sur la fabrication de rampes et modules de skate, qui se transforment souvent en lieux de vie. Eric Merlot travaille avec son frère Fred, Wood Structure, un bureau d’étude spécialisé dans les charpentes de bois, la construction de modules, rampes et skateparks en Europe.

Thomas Busuttil est un insider de la scène skate parisienne, et ride depuis 18 ans. Il s’investit régulièrement dans de nombreux projets visant à mettre en valeur la pratique du skate (CONSspace, Vans Downtown Showdown). Il est également concepteur et rédacteur en chef de l’ouvrage De Paris Yearbook, un almanach de la scène skate à Paris.

consspace 001 redux-3850

Thomas Busuttil en pleine séance de travail.

Konbini | Pour cette édition 2014 du Sosh Truck peux-tu nous parler des spécificités de la rampe, des contraintes techniques lors de sa construction ?

Eric Merlot | Cette année la rampe est assez similaire à celle de l’année dernière (elle mesure 13 m de long,  2.5 m de large et 2 m de hauteur). Elle est plutôt spectaculaire parce qu’on a conçu un rayon très rapide qui emmène très vite sur une verticale assez raide (Rayon Rad) et des margelles en béton.

ERIC MERLOT

La rampe du Sosh Truck et son wall ride. (Crédit photo : Eric Merlot)

Les dimensions de la remorque (longue et étroite), ainsi que la hauteur au sol, étaient contraignantes pour réaliser une rampe agréable à skater. Pour qu’elle soit solide et fonctionnelle, nous avons réalisé l'ossature de la rampe en bois massif de sapin du nord et contreplaqué pro. La nouveauté cette année c’est qu’en plus de la rampe, nous avons rajouté des modules ainsi qu’une extension wall. Les riders vont pouvoir envoyer des gros airs et s’en donner à coeur joie !

K | En tant que rider que penses-tu de cette rampe et de l’opération Sosh Truck ?

Thomas Busuttil | C’est une opportunité intéressante de skater une rampe dans des lieux aussi inhabituels qu’improbables ! J’ai moi-même ridé la rampe lors de la première édition du Sosh Truck, on a pu skater en face de la tour Eiffel entre autres.
C’est une rampe qui n’est pas facile à rider mais elle permet aux riders d’envoyer du gros spectacle ! Cette année, je trouve intéressant que la rampe se déplace dans 4 villes de France, ça rend le projet plus accessible.

SOSH_TRUCK_MINI_SELECTION_DAY2_01_19

Du skate, du skate, du skate.

K | Quel a été le moment déclencheur de vos premières réalisations ?

Eric Merlot | Dès que l'on a commencé le skate au début des années 90, on s'est mis à construire des banks de saut, des mini-rampes, et une méga rampe pour notre village de Richelieu. A l'époque, cette méga rampe est vite devenue une référence en région Centre. Puis j'ai construit et géré le Riderland Skatepark Indoor à Joué-les-Tours de 1999 à 2005. En parallèle, mon frère Fred a lancé Wood Structure, et on a commencé à construire plusieurs skateparks extérieurs et intérieurs, dans la région d’abord, puis en France et en Europe.

Thomas Busuttil | J’étais parti en Allemagne un mois et demi et, à cette occasion, j’ai vécu avec la personne qui s’occupait de la construction du bowl DIY du Mellow Park. Ça a été mon initiation en quelque sorte ! Ce qui m’a plu c’est que l’investissement personnel de chacun permet de faire naître ce genre de projet de construction.
Trois mois plus tard, en rentrant à Paris, j’ai directement construit une courbe en béton au skatepark de Jemmapes.

Mellowpark

Le bowl du Mellowpark (Crédit photo - Adam Sello)

K | Peut-on qualifier cette pratique d’artisanat ?

Eric Merlot | Artisanat, oui et non. Aujourd’hui le montage reste manuel, mais la conception et la taille des charpentes sont désormais complètement informatisés.

Thomas Busuttil | En ce qui me concerne j’ai plus une expérience de la construction « DIY ». Les chantiers de construction c’est toujours une aventure humaine, une histoire de partage, une aventure vraiment physique ! Les conditions sont à la fois idylliques (chantier de deux semaines sur le port de Barcelone pour CONSproject) et difficiles (deux semaines dans une hangar en plein mois de Janvier par - 6°).
L’aboutissement de tout ça c’est la première grosse session de fin de chantier, on essaye de faire en sorte qu’elle soit la plus participative possible, tout le monde est invité à rider.

Truck_Villette_

Le "monstre" à la Villette en 2013.

K | Tu as justement souhaité montrer la scène skate parisienne, son activisme et sa dimension « communautaire », peux-tu nous parler du projet De Paris Yearbook ?

Thomas Busuttil | De Paris Yearbook est un almanach de la scène skate parisienne. A l’origine de ce projet se trouve la volonté de mettre en valeur une scène riche, accueillante, changeante mais également pro-active. L’ouvrage propose une vision plurielle, qui rassemble 33 photographes et autant de visions du skate, de la rue, de l’art. L’ouvrage est un instantané de l’année 2013, nous sommes en train de bosser sur l’édition 2014 !

De paris yearbook

La jolie couverture du De Paris Yearbook

K | Le mot  "shaper" existe en snow, en bmx mais pas en skate : est-ce qu’on peut parler d’une nouvelle mouvance dans ce domaine ?

Eric Merlot | Non, pas vraiment, nous n'utilisons pas le mot "shaper", puisqu'à l'inverse du snow ou du bmx où on façonne un élément meuble (neige ou terre), nous concevons nos skateparks à partir de plan 3D, puis par usinage de charpente bois et de contreplaqué. On peut parler de « shaper » dans la mesure où le dessin initial des plans reste une question de feeling, une intuition qui s’acquiert via l’expérience de la construction de parks.

Cette année le Sosh Truck sillonnera les routes de France pour venir à la rencontre de la scène locale des riders. Pour participer aux contests de skate et tester la rampe, envoyez votre candidature à annecy@soshtruck.com / tours@soshtruck.com / lille@soshtruck.com / bordeaux@soshtruck.com selon votre ville !

Konbini et Sosh s'associent pour vous présenter le Sosh Big Air, première compétition de glisse à Annecy les 6-7 octobre 2017.