Avec son nouvel EP, Rachel Foxx confirme sa place sur la scène bouillonnante du R’n’B britannique

Remarquée en 2016 pour son morceau "To You", cette Londonienne de 24 ans partage aujourd’hui le romantique Flame. Un projet convaincant, grâce auquel elle s’impose un peu plus sur le devant de la scène R’n’B.

Elle l’avait annoncé avec l’enivrant "Wish" le 18 mai dernier : l’amour sera le socle fondateur de Flame. Paru ce mercredi 6 juin, ce nouvel EP – le troisième de sa jeune carrière, puisqu’il succède à Blue Moon et Rachel Foxx the EP, tous deux sortis en 2016 – confirme la qualité du R’n’B romantique de la chanteuse, et la façon dont les relations amoureuses nourrissent inlassablement son écriture. "Je crois que l’amour a toujours joué un rôle très important dans mon processus d’écriture, c’est vrai…", reconnaît-elle.

Cette éternelle fan d’Aaliyah, biberonnée aux albums de Donell Jones, Floetry, Erykah Badu et Jill Scott, nous immerge avec douceur et conviction dans un univers tantôt sensuel, tantôt mélancolique, marqué par sa voix grave et envoûtante, qui rappelle inévitablement celle d’une Toni Braxton :

"J’adore Toni Braxton. Elle a une voix qui va dans les profondeurs, et c’est sans doute pour cela que certaines personnes me comparent parfois à elle."

S’il permet à notre artiste de s’affirmer dans le paysage du R’n’B féminin britannique, qui connaît actuellement un véritable renouveau ("Je suis ravie de constater que les artistes femmes issues de cette scène commencent à être reconnues, que leur musique commence à se répandre", analyse-t-elle), Flame en dévoile également un aspect davantage enjoué et sexy, qui rompt avec le spleen inhérent à ses précédents projets.

Sur la pochette de Flame apparaît une Rachel Foxx plus séductrice que par le passé. (© Rachel Foxx)

Après deux EP foncièrement marqués par la mélancolie, Rachel Foxx, révélée en 2017 grâce au morceau "To You", prouve qu’elle est aussi capable de donner vie à des titres davantage entraînants, à l’instar de "Mistress", aux sonorités afrobeat et dancehall, sur lequel la jeune femme réclame : "Touch me, tease me, tell me that you need me."

"J’avais envie d’écrire quelque chose d’un peu plus dansant et sexy, quelque chose que je puisse écouter en soirée. La plupart de mes chansons parlent de déceptions amoureuses et sont souvent un peu déprimantes… J’avais envie de casser ça. Aujourd’hui, je me sens davantage en confiance pour expérimenter de nouvelles choses, de nouveaux styles."

Toutefois, la chanteuse l’affirme : si cet EP marque un tournant dans sa musique, cette dernière reste fondamentalement sincère, continuellement inspirée par ses expériences personnelles. "Oui, j’ai voulu faire un EP plus léger et festif ; mais ce projet dit quand même quelque chose de moi." De sa voix suave, Rachel Foxx, qui espère que cet EP saura toucher bien au-delà de la sphère R’n’B, conclut :

"Quand j’écris une chanson, j’ai le sentiment de pouvoir m’ouvrir complètement et d’être totalement honnête avec moi-même et les autres – un sentiment que j’ai du mal à éprouver en dehors de la musique."

À lire -> Qui est Lolo Zouaï, la chanteuse dont le R’n’B relie la France et les États-Unis ?

Journaliste indépendante basée à Paris. Musique, mode et tatouage, principalement.