En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Quand les paroles de Cardi B s’affichent sur les pancartes de la Women’s March

Pour protester contre le gouvernement Trump, plusieurs manifestantes de la Women’s March, qui s’est à nouveau tenue ce samedi 20 janvier dans plusieurs villes américaines, ont utilisé des extraits de "Bodak Yellow" en guise de slogans.

OOOOO YEEEEAAAA LADIES !!!!!!!!You want to know what gets disrespected the most ?WOMAN !!!

Une publication partagée par Cardi B Official IG (@iamcardib) le

En l’espace d’un an, Cardi B s’est imposée comme une incontournable figure du combat féministe. Et pour cause : en plus d’encourager les femmes à accepter leur corps via les réseaux sociaux, cette native du Bronx, considérée par Solange Knowles comme une véritable "icône féministe", s’est plus d’une fois attaquée aux propos sexistes et racistes de Donald Trump.

Sa démonstration la plus récente ? Sa réaction, le 12 janvier dernier, à la polémique des "pays de merde"."Trump est tellement dégueulasse ! Je le déteste vraiment. Je commence même à le détester avec une putain de passion", s’est-elle ouvertement exclamée sur Twitter, où elle est suivie par un peu plus de 2 millions de personnes.

Pas étonnant donc, que plusieurs Américaines aient décidé d’utiliser les paroles de "Bodak Yellow", morceau phare de la rappeuse, pour s’attaquer au gouvernement Trump lors de la dernière Women’s March. Un an après son lancement le 21 janvier 2017, au lendemain de l’investiture de Donald Trump, la manifestation a à nouveau rassemblé, ce samedi 20 janvier, des centaines de milliers de manifestants à travers les États-Unis, dans le but de promouvoir les droits des femmes, la défense des immigrés, et d’appréhender les élections de mi-mandat de novembre prochain.

"Vous voulez savoir à qui on manque le plus de respect sur cette terre ? Les FEMMES !"

Comme le décrit Libération, les participant.e.s ont pour l’occasion ressorti les "Pussy Hats", ces bonnets roses à oreilles de chat devenus un symbole féministe anti-Trump, ainsi qu’une infinité de pancartes aux slogans puissants, dont plus d’un faisaient référence au rap cinglant de Cardi B.

Tandis que certaines pancartes représentaient une paire de talons rouges sur le point d’écraser les têtes de Donald Trump ou du vice-président Mike Pence (imageant ainsi le célèbre "This is bloody shoes" de l’artiste), d’autres ont cité le fameux "Bloody Moves", accompagné d’une représentation du système reproducteur féminin.

Des références qui n’ont pas manqué de faire réagir la principale intéressée. "Vous voulez savoir à qui on manque le plus de respect sur cette terre ? Les FEMMES !", a affirmé Belcalis Almanzar (de son vrai nom) sur Instagram, où elle a partagé plusieurs clichés de ces pancartes.

L’année dernière, pour la toute première édition de la Women’s March, certaines femmes avaient déjà eu l’idée de reprendre le titre "My Neck, My Back" de la rappeuse américaine Khia. Comme le rappelle XXL Mag, l’une d’entre elles avait fièrement brandi un panneau sur lequel étaient inscrits les mots : "My Neck My Back My Pussy Will Fight Back !", condamnant ainsi le révoltant "Grab her by the pussy" ("Prend-la par la chatte") de Donald Trump.

À lire -> Des clubs de strip-tease aux sommets des charts américains : le pari réussi de Cardi B

Journaliste indépendante basée à Paris. Musique, mode et tatouage, principalement.