En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

pokémon

Pokémon GO n'a pas causé de grave carambolage, même si tout Internet y croit

Avec son lot d'histoires étranges, le lancement de Pokémon GO donne de l'imagination à un site Internet parodique, qui se moque de nous en diffusant de fausses infos sur la nouvelle application de Nintendo.

Traduction : "Ça a déjà commencé."

Depuis la sortie de Pokémon GO sur smartphones, la semaine dernière, Internet regorge d'histoires plus loufoques les unes que les autres. Mais sur les réseaux sociaux, les anecdotes insolites peuvent rapidement se transformer en canulars montés de toutes pièces.

La dernière rumeur en date à circuler sur le Web relate la mésaventure d'un utilisateur qui aurait causé un grave accident de voitures, dans le Massachusetts, tandis qu'il tentait de capturer un Pikachu sur l'autoroute.

Le site Cartel Press, qui relaie l'info, présente l'apprenti dresseur comme un homme de 26 ans, à l'origine de l'un des "pires carambolages" jamais vus dans l'État. Sauf que cette histoire est totalement fausse. La photo qui illustre l'article, a d'ailleurs été prise en 2014 près de Denver, rapporte le site de fact-checking Snopes.com.

Des intox sauvages apparaissent

Cartel Press, en réalité, est un site parodique qui a piégé tout le monde, explique Gizmodo. Le webzine semble profiter du phénomène Pokémon GO pour diffuser des articles plus ou moins crédibles, dans le but d'attirer un maximum de clics. On serait tenté de croire ces infos, s'il n'y en avait pas autant sur la page d'accueil du site :

Capture d'écran de la homepage de Cartel Press.

Capture d'écran de la homepage de Cartel Press.

Certains titres paraissent crédibles, bien que sordides, tel que : "Un adolescent tue son petit frère après avoir cru qu'il avait supprimé son Pokémon". D'autres sombrent dans le WTF le plus total, l'exemple le plus parlant étant : "L'État Islamique revendique les problèmes de connexion et de serveur sur Pokémon GO".

Le site Tech Worm est d'ailleurs tombé dans le panneau, avant de démentir la nouvelle. Sur Twitter certains ont pris très au sérieux ce faux incident.

Traduction : "Je parie que Pokémon GO sera bientôt banni. Regardez ce qu'il se passe déjà, un grave accident de la route..."

D'un autre côté, quand on apprend, dans les journaux sérieux, qu'une joueuse est tombée sur un cadavre en cherchant des Pokémon près d'un lac, ou encore que trois jeunes se sont servis de l'appli pour localiser et voler les téléphones des autres utilisateurs, plus rien ne nous étonne.

De plus, si on en croit des twittos, il apparaît que certains aient été victimes ou témoins d'accident de voitures causés par des chauffeur jouant à Pokémon GO. Pourtant, l'application recommande à ses joueurs de rester bien alertes, notamment pendant les temps de chargement au début du jeu.

Traduction : "Pokémon GO va causer mon premier accident de voiture."

Traduction : "Je viens littéralement d'assister à trois accidents de la route à cause de Pokémon GO. Franchement les gens..."

Vous l'avez compris : au volant, on éloigne son téléphone, Carapuce ou pas.