En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Ce que cache le piratage de Sony

L'énorme cyberattaque dont a été victime Sony a des conséquences bien plus graves que le simple leak de cinq films. Explications.

La semaine dernière, Sony Pictures a été victime d’une cyberattaque qui a mené au leak sur Internet de cinq de ses films, dont la plupart ne sont pas encore sortis en salles.

Et depuis plusieurs jours, la firme et le FBI soupçonnent des hackers de Corée du Nord d’être à l’origine de ce piratage massif. Cela, en raison de la réaction hostile qu’avait eu le régime nord-coréen en apprenant le pitch du film L’interview qui tue !, produit par Sony.

James Franco et Seth Rogen dans "The Interview"

James Franco et Seth Rogen dans "The Interview"

Réalisé par Seth Rogen et Evan Goldberg (This is the End), le long métrage met en scène un présentateur télé (James Franco) et son producteur (Seth Rogen) qui se retrouvent embarqués par la CIA dans un complot pour assassiner le leader de Corée du Nord Kim Jong-un. Et si l'histoire nous a beaucoup fait rire, elle a bien entendu fait grincer les dents du régime.

Pourtant, la Corée du Nord a ce matin formellement démenti être à l'origine ou même commanditaire de l'attaque. On vient d'apprendre cependant que le logiciel malveillant qui a mis à mal Sony a été écrit en coréen. De plus, les enquêteurs chargés de déterminer l'origine du piratage massif ont découvert que les outils informatiques utilisés par les hackers sont les mêmes que ceux déployés lors d'ultérieures attaques informatiques du régime nord-coréen contre son voisin du Sud. Ce qui relance fortement les soupçons.

La stratégie marketing de Sony

Au-delà de la mise en ligne de ces films, le piratage risque d'avoir des conséquences bien plus embêtantes pour Sony : des milliers de documents confidentiels ont été dérobés, et certains commencent d'ores et déjà à émerger sur la Toile.

En effet, le site Ecran Large révèle que désormais, une grande partie de la stratégie marketing de la firme se promène en ligne, avec des directives bien précises sur la façon de parler d'un film, qui sont ici purement relégués au rang de "produit". On est bien loin du film élevé en tant qu'oeuvre d'art.

sony

Ainsi, dans le document "After Earth" par exemple, on découvre tous les produits dérivés autour des longs métrages qui sont censés créer un éco-système menant d'un film à l'autre.

Par ailleurs, on voit  les directives données par la firme à ses équipes de communication sur comment parler des films, des points à mettre en avant et ceux à éviter absolument.

Sony demande donc de ne pas évoquer les dimensions politiques concernant Elysium, ou encore les problématiques socio-économiques que peut soulever Capitaine Phillips.

sony2

 

sony4

Des milliers de documents sensibles en ligne

Outre ces documents sur la stratégie marketing qui, bien que peu surprenants, ne sont pas bien reluisants, les hackers ont également en leur possession une multitudes d'autres données confidentielles et sensibles qu'ils comptent bien mettre en ligne.

Comme le rapporte Le Monde, il y a quelques jours, les pirates revendiquaient le vol de 11 téraoctets de données à Sony Pictures et, le 2 décembre, des responsables de l'entreprise ont admis qu'une "vaste somme de données confidentielles" avait été volée, "incluant des informations personnelles".

Des données qui non seulement mettent à nu les stratégies de vente, de marketing ou encore de ressources humaines de la société, mais également de nombreux éléments concernant les salariés dans un document Word appelé "password.doc", dans lequel on retrouverait les rémunérations perçues par des milliers d'employés.

Et il y a plus grave encore. Mashable rapporte avoir mis la main sur un document de 2011 sur lequel se trouve le compte et le mot de passe d'un des salariés, ainsi que ses numéros de carte de crédit.

Reste maintenant a démêler le vrai du faux, après que la Corée du Nord a démenti être derrière l'attaque alors que les soupons la visant sont de plus en plus forts. Et à savoir comment Sony compte faire pour réparer ce qui semble être une énorme faille de sécurité dont on ne peut pas encore vraiment mesurer les conséquence.

J’aime bien rigoler à mes propres blagues. Tout ce qui est félin et ciné par ailleurs.