Samuel L. Jackson et Magic Johnson pris pour des migrants profitant du système italien

Les vacances de Samuel L. Jackson et Magic Johnson : quand deux potes, stars internationales et plus que millionnaires, se font prendre pour des réfugiés.

C’est l’histoire insolite de deux potes qui chillent en vacances, en Italie plus précisément. L’un est une vedette de cinéma, l’autre de la NBA. Le problème, c’est qu’affalés ainsi, après leur séance de shopping chez Louis Vuitton et Prada à Forte dei Marmi, des internautes italiens ne les ont pas reconnus. Pire, ils les ont confondus avec des migrants africains qui profiteraient du système, selon le quotidien La Repubblica. Tout est parti d’une photo de Samuel L. Jackson et Magic Johnson – mise en ligne par un journaliste italien, Luca Bottura – accompagnée d’une légende ironique se moquant des populistes qui s’en prennent aux migrants.

Le Daily Sabah relate que des internautes sont montés sur leurs grands chevaux après avoir vu le cliché, accusant les deux légendes de dépenser l’argent versé par l’État italien aux réfugiés pour faciliter leur insertion. Le montant s’élève à 35 euros par jour et par demandeur d’asile. Bizarrement, certains ont cru qu’avec une somme pareille il était logique qu’un migrant coure dévaliser les boutiques de luxe – après tout, l’été, c’est aussi la période des soldes.

Le plus drôle, dans tout ça, c’est que certaines personnalités se sont, avec plus ou moins de second degré, jetées dans la gueule du loup... et peut-être regretter leur tweet à l'heure qu'il est. Dans le lot, on retrouve la mannequin croate Nina Morić, qui s'est attirée les foudres des internautes avec un post polémique sur les réseaux sociaux, qui peut s'apparenter à du troll. Beaucoup plus premier degré, plusieurs internautes ont alors emboîté le pas avec des propos injurieux envers les deux super-stars...

Il faut quand même être sacrément c.. pour confondre l’un des meilleurs acteurs du monde et une légende du basket avec des demandeurs d’asile.

Journaliste cinéma. Experte en Timothée Chalamet, Quentin Tarantino et Martin Scorsese.