Louis C.K. est accusé par 5 femmes d’abus sexuels

shares

L’humoriste américain est accusé de s’être masturbé devant plusieurs actrices sans leur accord, à plusieurs occasions.

(© HBO)

Alors qu’il devait présenter son nouveau film en avant-première à New York le 9 novembre, et passer une tête chez Stephen Colbert pour en parler, Louis C.K. a précipitamment tout annulé le jour même. Pourquoi ? Parce que le New York Times allait sortir une enquête sur l’humoriste, dans laquelle cinq femmes expliquent avoir subi un comportement sexuel déplacé de la part de l’acteur américain. En l’occurrence, ce dernier se serait masturbé devant elles.

En pleine affaire Weinstein, alors que les langues se délient et que de nombreuses accusations sont depuis tombées, le papier du quotidien est assez glaçant. Il commence ainsi :

"En 2002, un duo de comédiennes venues de Chicago, Dana Min Goodman et Julia Wolov, obtient enfin une occasion en or : une chance de jouer au Festival américain des arts comiques d’Aspen, dans le Colorado.

Quand Louis C.K. les a invitées à prendre un dernier verre dans sa chambre d’hôtel après leur performance, elles n’y ont pas réfléchi à deux fois.

Les bars étaient fermés et elles voulaient fêter le coup. Il s’agissait d’un comédien qu’elles admiraient. Les femmes seraient ensemble. Ses intentions semblaient amicales.

Dès qu’elles se sont assises dans sa chambre, encore emmitouflées dans leurs manteaux d’hiver et leurs bonnets, Louis C.K. leur a demandé s’il pouvait sortir son pénis, racontent les femmes.

Elles pensaient qu’il s’agissait d’une blague et ont commencé à rire. 'Puis il l’a vraiment fait', explique Mme Goodman dans une interview donnée au New York Times. 'Il a commencé à se déshabiller, s’est mis totalement nu, et a commencé à se masturber'."

Accusé depuis des années

Les autres accusations sont plus ou moins similaires, avec des histoires s’étant déroulées au téléphone ou dans des loges d’artistes. Le pire, c’est qu’on retrouve des histoires similaires, remontant à 2012, sur Gawker. Il y était question d’un humoriste mâle (non cité explicitement) faisant des blagues sur la masturbation et se masturbant devant des femmes. L’abus sexuel raconté plus haut est même évoqué, avec une conclusion encore plus glaçante :

"Quand il a commencé à réellement se masturber devant elles, les femmes ont décidé que ça n’était vraiment pas pour elles et se sont dirigées vers la sortie. Mais le comédien se tenait en face de la porte, bloquant l’accès avec son corps, jusqu’à ce qu’il termine."

D’autres témoignages étaient sortis avant l’article du New York Times, chez Gawker (mais en 2015 cette fois), et plus récemment sur Vice. Mais pour la première fois des femmes ont pris la parole pour dénoncer les agissements du comédien. Ce dernier n’a pas encore commenté ces informations, et son agent a fait savoir aux journalistes qu’il ne répondrait pas à leurs questions.

Forcément, toutes ces allégations posent des questions sur les sketches de Louis C.K. et les anecdotes qu’il raconte. Par exemple, dans son film I Love You, Daddy, qui devrait sortir la semaine prochaine outre-Atlantique, un personnage prétend se masturber devant plusieurs personnes.

En outre, l’humoriste est connu pour son traitement plutôt cru du sexe – surtout en ce qui concerne la masturbation, acte qu’il mime souvent et au auquel il consacre des pans entiers de ses spectacles. On pense notamment à celui où il raconte qu’une fois marié, il n’arrive plus à trouver d’endroits où se masturber et qu’il doit le faire dans la rue (ou encore à sa blague où il dit qu’il aimerait avoir le droit de pouvoir continuer à se masturber au moment où sa femme débarque devant lui, sans gêne).