En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Des Femen veulent l'interdire à Dijon : Lorenzo les trolle avec une pétition contre elles

Lorenzo 1 - Femen 0… ce genre de troll mamène.

Faut pas emmerder l’empereur du sale…

Beste et Greenwitches : ces deux collectifs des Femen n’auraient pas dû s’attaquer à Lorenzo qui, en plus de quelques feuilles d’herbe, a plus d’un tour dans son sac à dos. Comme le notent nos confrères de 2HIF, les groupes féministes avaient lancé une pétition contre sa venue à Dijon, le 1er septembre 2017 :

"Nous, signataires de cette pétition, demandons à la municipalité de Dijon et au comité d’organisation de concert de rentrée de la ville Dijon 2017 de déprogrammer Lorenzo dudit évènement.

Ce rappeur français tient ouvertement des propos à caractère raciste, fasciste, sexiste, homophobe, transphobe, pédophile et fait l’apologie de diverses formes de violences, comme le viol."

La pétition a recueilli quelque 800 signatures.

Femen : 800 – Lorenzo : 19 000

Il n’en fallait pas davantage pour éveiller le sens du troll du rappeur déluré, qui a répliqué de la même manière, avec une pétition pour faire "interdire la présence des féministes durant son super concert".

"Nous, signataires de cette pétition, demandons à la municipalité de Dijon et au comité d’organisation de concert de rentrée de la ville Dijon 2017 de laisser programmer Lorenzo mais d’interdire la présence des féministes durant son super concert.

Lorenzo a quand même précisé que les collectifs de Femen "Beste" et "Greenwitches", qui demandent l’annulation du concert, pourront quand même venir montrer leurs seins."

Cette drôle de pétition a été signée par plus de… 19 000 personnes. Un chiffre qui n’en finit pas de grimper, faisant de l’Empereur du sale le grand vainqueur de ce duel, avec son habituel second degré comme fond de commerce. 

Un peu plus tôt, c’était au média local Le Bien public d’avoir peur de la venue de Lorenzo à Dijon, en titrant l'un de ses articles : "Lorenzo, 'l’empereur du sale', fera-t-il polémique au concert de rentrée ?".

Mamèèèèèèèèène.

Rédac’ chef adjoint & head of music

« Keep ya head up »